Polémique scientifique – L'Uni veut se débarrasser de son mouton noir

Publié

Polémique scientifiqueL'Uni veut se débarrasser de son mouton noir

LUXEMBOURG - Quatre jours après la publication d'un rapport d'experts européens mettant en cause deux publications issues de l'Uni, la faculté luxembourgeoise licencie le professeur incriminé.

Pour la première fois de son histoire, l'Uni a engagé officiellement une mesure de révocation à l'encontre de l'un de ses professeurs.

Pour la première fois de son histoire, l'Uni a engagé officiellement une mesure de révocation à l'encontre de l'un de ses professeurs.

Editpress

«Il est de notre devoir de protéger la réputation scientifique de la jeune Université du Luxembourg ainsi que celle de ses chercheurs», avait assuré jeudi Rolf Tarrach, recteur de l'Uni, après la découverte d'articles scientifiques rédigés avec des données falsifiées. Vendredi, cette mise en demeure a été suivie d'effets. Comme nous vous l'annoncions jeudi, Carsten Carlberg, professeur allemand de bioinformatique sur le campus du Limpertsberg fait officiellement l'objet d'une procédure de révocation.

En cause, deux articles publiés au nom de l'Uni et dont la crédibilité avait été mise en doute. Dans un communiqué, publié vendredi, l'université de Luxembourg précise que les données incriminées était le fait d'«un co-auteur des articles, une doctorante inscrite à une autre université», mais que ce fait ne diminuait en rien la responsabilité du professeur de l'Uni, auteur principal de ces articles scientifiques.

L'Uni assure également dans son communiqué que la commission d'enquête d'experts internationaux mandatés a conclu qu'«aucune manipulation intentionnelle des résultats ne pouvait être reprochée au scientifique». Cependant, le rapport indique que le professeur incriminé «n’avait pas encadré et dirigé son groupe de recherche et ses doctorants à Luxembourg selon les standards internationaux.»

(Jmh/L'essentiel Online)

Ton opinion