Affaire Luxleaks – L'union sacrée face aux «attaques frontales»
Publié

Affaire LuxleaksL'union sacrée face aux «attaques frontales»

LUXEMBOURG - Partis de la coalition gouvernementale et opposition ont décidé, vendredi soir en commission parlementaire, de renoncer à toute polémique politicienne sur les récentes révélations fiscales.

Après avoir passé les dernières 48 heures à défendre le point de vue du Luxembourg face à la presse internationale et aux autorités européennes, le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP), s'est présenté devant les membres de la commission des Finances et du Budget, vendredi soir. Une réunion extraordinaire convoquée par le CSV et l'ADR.

Dans sa nouvelle intervention, le ministre «a décrit son analyse de la situation et des options qui se présentent pour réagir aux reproches», indique le résumé de la séance, présent sur le site de la Chambre. Et comme dans toute situation de crise où le Luxembourg se retrouve mis au pilori, l'union sacrée a été déclarée entre presque l'ensemble des partis politiques.

Ainsi, les partis de la coalition gouvernementale, soutenus par le CSV et l'ADR ont dénoncé les «attaques frontales» réalisées contre le Grand-Duché, des attaques qualifiées de «campagne orchestrée». Résultat: les cinq partis sont tombés d'accord pour faire «jouer la solidarité nationale sur ce sujet» et «renoncer à toute polémique politicienne». Seul déi Lénk s'est désolidarisé de cette démarche en ne se prononçant pas, justifiant sa démarche par la volonté d'éclaircir «la pratique de accords fiscaux pratiquée depuis 1990».

(Jmh/L'essentiel)

Ton opinion