Publié

Sophie de WessexLa «2e fille» d'Elizabeth II dévastée par la mort de la reine

La comtesse de Wessex, le roc de la famille royale, a eu du mal contenir son émotion, samedi, devant les fleurs déposées en l'honneur de celle qu'elle considérait comme une mère de substitution.

1 / 9
La comtesse de Wessex est la figure consolante de la famille royale, a toujours un geste pour chacun d'entre eux.

La comtesse de Wessex est la figure consolante de la famille royale, a toujours un geste pour chacun d'entre eux.

AFP
Ce week-end, elle est apparue très affectée par la disparition de la reine avec laquelle elle avait tissé des liens.

Ce week-end, elle est apparue très affectée par la disparition de la reine avec laquelle elle avait tissé des liens.

AFP
Les experts la considèrent comme la «2e fille» d'Elizabeth II.

Les experts la considèrent comme la «2e fille» d'Elizabeth II.

AFP

Juste un petit geste, une main dans le dos, pour réconforter la princesse Anne alors que la fille de la reine Elizabeth sembe bouleversée de voir le cercueil de sa mère pénétrer dans le palais de Holyrood, à Edimbourg. La comtesse de Wessex, 57 ans, épouse d’Edward, petit dernier de la fratrie royale, est depuis des années celle qui prend soin, console les autres membres de la famille royale. Dans la discrétion, dans l’ombre, toujours. Mais sa détresse semblait immense au moment de se recueillir devant les milliers de fleurs déposés devant le château de Balmoral. Le regard dans le vide, un peu perdu. Orpheline elle aussi.

Britain's Sophie, Countess of Wessex looks at tributes and flowers left outside Balmoral Castle in Ballater, on September 10, 2022, two days after Queen Elizabeth II died at the age of 96. - King Charles III pledged to follow his mother's example of "lifelong service" in his inaugural address to Britain and the Commonwealth on Friday, after ascending to the throne following the death of Queen Elizabeth II on September 8. (Photo by Owen Humphreys / POOL / AFP)

AFP

Car à la mort du prince Philipe en 2021, elle avait pris plus de place auprès de la reine Elizabeth II, au point que les experts royaux s’accordent aujourd’hui pour dire qu’elle était comme sa «deuxième fille». Sophie appelait tendrement la reine «mama», alors qu’elle a perdu elle-même sa mère en 2005, à tout juste 40 ans. La mère de son mari l’invitait régulièrement à prendre place dans sa voiture, en lieu et place de son défunt mari.

Un lien avec l’ancienne souveraine qu’elle a commencé à se tisser en 2002 quand la reine a été affectée à quelques semaines d’intervalles par la mort de sa sœur, la princesse Margaret, puis de sa mère adorée. Sophie de Wessex n’est alors mariée à Edward que depuis trois ans mais traverse aussi des moments difficiles, notamment une grossesse extra-utérine quelques semaines auparavant. Puis la naissance prématurée de sa fille, la petite Lady Louise. Des épreuves qui rapprochent les deux femmes aux centres d’intérêt commun, notamment l’histoire militaire et les chiens qu’elles promènent ensemble.

AFP

La reine a toujours apprécié la simplicité et la générosité de celle qui n’est pas issue de l’aristocratie, élevée par un père importateur de pneumatiques et une mère secrétaire et militante associative. Investie à la fois dans les œuvres caritatives mais également auprès de ses enfants, Louise, bientôt 19 ans et James, 15 ans à la fin de l'année. Un modèle notamment pour la désormais Kate, princesse de Galles qui aura besoin d'une oreille féminine attentive, selon les experts royaux.

AFP
(mc)

Ton opinion

2 commentaires