Risques – La 3D dangereuse pour la santé?

Publié

RisquesLa 3D dangereuse pour la santé?

Le ministère de la Santé italien
s’inquiète des effets
de la 3D et des lunettes utilisées en salles. Faut-il fuir «Avatar»?

On l’a dit, le film en 3D «Avatar», succès planétaire alignant les records, donne le tournis. Mais cette fois, c’est peut-être au sens propre. C’est en tout cas ce que laisse entendre le ministère italien de la Santé, qui s’inquiète, dans une directive transmise le 17 février à d’autres ministères, des risques liés à la consommation de cinéma 3D.

À la clé: l’hypothèse selon laquelle la technique pourrait provoquer des risques neuro-oculaires. Sont aussi mises en cause les lunettes que l’on se refile entre spectateurs, ce qui favoriserait la transmission de germes induisant par exemple des conjonctivites. Et le ministère de craindre aussi des épidémies de... poux!

Des poux, le ministère de la Santé italien en chercherait-il aux exploitants de salles? Mentionnant que son intervention est dictée par des «problèmes signalés», il exige l’instauration d’un protocole pour la désinfection du matériel dans les cinémas, ainsi que des études quant aux effets sur la santé.

Chez Pathé, on souligne qu’aucun problème n’a été signalé et que des lingettes sont distribuées avec les lunettes à l’entrée des salles. Suffisant pour une hygiène au top? «Pas forcément, explique le médecin Jacques-André Romand. Mais s’il est fort possible que des germes se transmettent via des lunettes multi-usage, c’est aussi le cas pour tous les objets que l’on touche dans notre quotidien. Il faut rester serein». Et qu’en est-il des troubles neuro-oculaires évoqués? En Italie, des experts cités par le «Corriere della Sera» parlent d’une possible aggravation de pathologies en cas d’affections oculaires spécifiques.

Des études américaines mentionnent en outre que les personnes hypersensibles aux mouvements visuels peuvent se sentir mal devant un film en 3D valsant dans tous les sens. Mais rien de grave a priori.

Lunettes perso? Impossible!

Ah, elle est loin la période avec les lunettes rouge d’un côté, vert de l’autre, en carton, que l’on jetait, perdait, déchirait. Aujourd’hui, il faut les «louer» 2,70 euros en plus du prix du billet et les rendre. Sauf détérioration, les mêmes lunettes servent pour plusieurs séances, plusieurs spectateurs. Pourquoi pas en usage unique? «Elles coûtent environ 68,40euros la paire», signale Teodor Teodorescu. Vu le succès avéré d’«Avatar», le système est plutôt rentable. Et pourquoi alors ne pas s’en acheter une paire personnelle? «Ce n’est pas possible dans le cas des lunettes actives, prévues pour "Avatar" et bientôt "Alice", de Tim Burton, car elles se synchronisent avec le projecteur».

Ton opinion