Ligue des nations – La Belgique, battue par l'Italie, manque le podium
Publié

Ligue des nationsLa Belgique, battue par l'Italie, manque le podium

L'équipe d'Italie, à domicile à Turin, a dominé la Belgique 2-1, dimanche après-midi, dans la «petite finale» de la Ligue des nations.

Barella a ouvert le score dès le retour des vestiaires (47e) puis Berardi a doublé la mise sur pénalty (65e) pour l'Italie.

Barella a ouvert le score dès le retour des vestiaires (47e) puis Berardi a doublé la mise sur pénalty (65e) pour l'Italie.

AFP

L'Italie a retrouvé un peu de sa «magie» de l'Euro pour battre la Belgique (2-1) et prendre la troisième place de la Ligue des nations, dimanche à Turin, grâce à des attaquants plus en jambes et un Gianluigi Donnarumma en réussite. Comme en quart de finale de l'Euro, où la Nazionale s'était imposée sur le même score, sur la route de son sacre de Wembley, la défense belge a souffert face à la vitesse des Italiens. Dans son stade, l'ailier de la Juventus Federico Chiesa avait notamment très envie de marquer, mais il n'a pas eu de réussite sur ses nombreuses occasions.

Et c'est Nicolo Barella qui a marqué d'une reprise de volée limpide sur un corner renvoyé plein axe par la défense belge (47e), puis Domenico Berardi sur un penalty obtenu par Chiesa (65e). Gianluigi Donnarumma a lui connu une après-midi plus sereine dans la douceur turinoise, loin de San Siro et des sifflets en demi-finale de la Ligue des nations contre l'Espagne (défaite 2-1) de la part de tifosi milanais ne lui ayant pas pardonné son départ.

Rendez-vous suisse

Avec le brassard de capitaine au bras, le gardien du Paris SG a eu pas mal de chance - sauvé trois fois par ses montants! - mais aussi des réflexes énormes sur deux frappes appuyées de Toby Alderweireld (69e, 77e): «Gigio! Gigio!», a-t-il cette fois entendu venir des tribunes. Même s'il a dû s'incliner en fin de match face à Charles de Ketelaere (86e), qui lui a passé un ballon entre les jambes pour réduire le score. L'Italie, après sa première défaite depuis plus de trois ans contre l'Espagne, a obtenu ce qu'elle voulait: une victoire face au premier du classement Fifa pour soigner sa 5e place, et espérer figurer en avril parmi les têtes de série du tirage au sort de la phase finale du Mondial-2022.

Reste maintenant à se qualifier pour le Qatar. La Nazionale jouera un match décisif contre la Suisse le 12 novembre à Rome, avec l'ambition de finir en tête pour éviter les barrages qui lui avaient été fatals en 2017 contre la Suède. Pour ce test grandeur nature face aux Belges pour retrouver la confiance, c'est une Italie largement renouvelée qu'a alignée le sélectionneur Roberto Mancini.

Jusqu'à l'entrée en jeu du milieu offensif de Manchester City, Kevin de Bruyne, la Belgique n'avait guère eu qu'une occasion, mais une belle: à 0-0, une frappe de l'ailier de l'AC Milan Alexis Saelemaekers renvoyée par la barre de Donnarumma, qui était battu (25e).

(nc/L'essentiel/afp)

Ton opinion