A l'Atelier – La belle Anna Calvi en... bête de scène

Publié

À l'AtelierLa belle Anna Calvi en... bête de scène

LUXEMBOURG - À 28
ans, la Londonienne a été consacrée «révélation rock» de l'année. Lourde charge qu'Anna Calvi
balaye avec sa guitare. Interview avant l'Atelier.

L'essentiel: Ces derniers mois ont dû ressembler à un tourbillon pour vous?

Anna Calvi: Pas faux! Mais loin du confort du studio, je préfère la scène. Même si multiplier les dates peut être fatigant, cela reste une expérience saisissante dont je ne me lasse pas. Si je suis plutôt timide dans la vie, les concerts me libèrent. Je perds toute sécurité et ça me plaît!

Si vous étiez une guitare?

Oh, rien d'autre qu'une Telecaster Fender! Même si beaucoup apprécient ma musique à cause de mon jeu de guitare, je ne suis pas une passionnée de l'instrument.Ni collectionneuse en plus. Je me contente d'en jouer depuis plus de vingt ans, et surtout d'essayer de faire tenir mes émotions dans ces six cordes-là.

Comment vivez-vous le succès qui a suivi votre 1er album?

Je prends tout comme un cadeau; c'est une belle étape de ma vie. En sortant de l'enregistrement, je voulais que mon disque plaise, mais jamais je n'avais imaginé pareille ampleur en trois mois seulement. C'est irréel mais tellement bon. Maintenant, il y a cette tournée incroyable. Elle me prend beaucoup d'énergie mais apporte d'autres satisfactions. Et puis, la vie de tournée a quelque chose d'irréel. Tu es au centre de tout, on te prend en charge comme jamais, on te conduit ici, on te protège là, on te fait rencontrer des tas de gens…

Le retour en studio se fera-t-il rapidement du coup?

Oui, d'ici la fin de l'année, je pense avoir suffisamment de matériel pour enregistrer.

Qu'est-ce qui passe actuellement dans votre MP3?

Antony's and the Johnsons, la voix des anges! Maisje peux aussi bien écouterdes trucs très agités. J'aime tout!

Recueilli par Patrick Jacquemot

Anna Calvi, dimanche, à 21h, à l'Atelier de Luxembourg.
Prix: 24 euros.

Ton opinion