Interview en Russie – La belle espionne garde ses secrets

Publié

Interview en RussieLa belle espionne garde ses secrets

Anna Chapman, la belle espionne russe arrêtée cet été aux Etats-Unis, n'a rien révélé de ses activités d'espionnage en Occident, lors de sa première interview télévisée.

La jeune femme rousse de 28 ans, vêtue d'une robe moulante verte, a participé à une émission télévisée de la chaîne Pervyi Kanal durant laquelle une amie, sa grand-mère, une voisine et des célébrités russes ont loué l'espionne expulsée des Etats-Unis en juillet à l'issue d'un échange digne de la guerre froide.

«Ce qui est arrivé est pour le mieux. C'est le début de quelque chose de grand et de beau. Je sens une force en moi pour apprendre à ce pays le savoir que j'ai engrangé à l'étranger et qui je pense sera très utile à notre pays», a-t-elle déclaré, avouant par ailleurs être «une très bonne tireuse».

Pas de rancune

La jeune femme dont les clichés dénudés ont fait le tour du monde a affirmé que sa célébrité n'avait pas transformé sa vie: «Les gens me reconnaissent dans la rue très souvent mais ma vie n'est pas si différente de celle qu'elle était avant», dit-elle.

Anna Chapman a par ailleurs confié ne pas éprouver de rancune à l'égard du «traître» qui a permis son arrestation et celles de 10 autres agents. Il s'agit d'un haut responsable du SVR (renseignement extérieur russe) qui se cacherait désormais aux Etats-Unis. «Je ne veux souhaiter rien de négatif à qui que ce soit, même à un traître. C'est son affaire pas la mienne», a dit la jeune femme.

Anna Chapman a ressurgi le 22 décembre sur le devant de la scène médiatique russe lors d'un congrès du mouvement de jeunes soutenant le Kremlin, Molodoïa Gvardia (La Jeune Garde), qui l'a recrutée au sein de ses instances dirigeantes. Hormis les clichés privés publiés dans la presse l'été dernier, la jeune fille a posé en sous-vêtements aguicheurs et armée d'un pistolet pour un magazine masculin en Russie.

L'essentiel Online/AFP

Ton opinion