Au Luxembourg – La Brasserie nationale profite de la reprise

Publié

Au LuxembourgLa Brasserie nationale profite de la reprise

LUXEMBOURG - La Brasserie nationale a présenté jeudi ses résultats pour 2016 avec des ventes dépassant les 150 000 hectolitres.

«Les consommateurs sont de plus en plus à la recherche de bières spéciales, naturelles et de nouveautés. Ils nous faut mettre en avant nos 250 ans d'histoire tout en étant innovants», a souligné Frédéric de Radiguès, directeur général de la Brasserie nationale.

«Les consommateurs sont de plus en plus à la recherche de bières spéciales, naturelles et de nouveautés. Ils nous faut mettre en avant nos 250 ans d'histoire tout en étant innovants», a souligné Frédéric de Radiguès, directeur général de la Brasserie nationale.

L'essentiel

«Le début 2016 a été morose, mais l’année s’est terminée en beauté. Une reprise de la consommation de bière semble s’annoncer, surtout sur nos marchés matures», commente, Georges M. Lentz, administrateur délégué de la Brasserie nationale (Bofferding et Battin). En 2016, la production globale de bière a été de 290 271 hectolitres (286 681 hl en 2015) au Luxembourg. Si les importations ont représenté 274 000 hl, les exportations se sont chiffrées à 85 269 hl.

En 2016, les ventes dans le pays étaient de 470 000 hl (480 513 hl en 2015), celle de bières importées représentant plus de 50% de ces ventes. Avec un peu plus de 150 000 hl vendus (154 000 hl en 2015), la Brasserie nationale est resté quasi stable avec 44% des parts de marchés pour Bofferding et environ 20% pour son produit Battin. «Le chiffre d'affaires a été de 10,704 millions en 2016, avec un Ebitda qui s'est établi à 4,4 millions», indique Frédéric de Radiguès, directeur général de la Brasserie nationale. À ce jour, elle compte 28 salariés.

Du côté de Munhowen, filiale de distribution détenue à 10 %, les résultats sont «plus que satisfaisants». Le chiffre d'affaires s'est élevé à 68,4 millions avec un Ebitda à 5,69 millions. Le volume des ventes produits liquides a dépassé les 372 000 hl et celui des produits secs les 142 000 kg. Le personnel salarié est passé de 229 en 2015 à 234 en 2016.

(Séverine Goffin/L'essentiel)

Ton opinion