Mobilité au Luxembourg – La bretelle de Frisange va enfin pouvoir ouvrir

Publié

Mobilité au LuxembourgLa bretelle de Frisange va enfin pouvoir ouvrir

FRISANGE – Une décision de justice permettra l’accès à la bretelle de l’A13, construite mais en friche depuis 18 ans. Le calendrier reste en revanche incertain.

1 / 4
La parcelle sur laquelle est construite la bretelle de Frisange appartient bien à l'État, a tranché la justice en décembre dernier.

La parcelle sur laquelle est construite la bretelle de Frisange appartient bien à l'État, a tranché la justice en décembre dernier.

L'essentiel
La bande de bitume qui permettrait de rallier Frisange via l'A13 est construite mais inutilisable depuis plus de 18 ans.

La bande de bitume qui permettrait de rallier Frisange via l'A13 est construite mais inutilisable depuis plus de 18 ans.

L'essentiel
Au centre de l'histoire, un bout de terrain sur lequel un morceau d'autoroute a été construit, qui appartient à un agriculteur.

Au centre de l'histoire, un bout de terrain sur lequel un morceau d'autoroute a été construit, qui appartient à un agriculteur.

L'essentiel

Après pratiquement deux décennies de rebondissements, la bretelle de Frisange va pouvoir servir. Une récente décision de justice en appel a accordé la propriété de la parcelle de terrain à l’État. «La décision est cette fois définitive, cela ne peut plus changer», a indiqué mardi une porte-parole du ministère de la Mobilité.

La bretelle d’accès à l’A13 est construite depuis plus de 18 ans, mais aucune voiture n’a pu l’emprunter, car des barrières bloquent l’entrée. Après les travaux, un agriculteur a affirmé être le propriétaire des parcelles, empêchant toute utilisation par les services de l’État. Les procédures se sont succédé et ont traîné pendant près de deux décennies, faisant de ce dossier un véritable serpent de mer.

Malgré la décision de justice, la route «ne pourra pas rouvrir demain», déplore la porte-parole du ministère. «Il faut tout nettoyer et remettre en état. Les Ponts et Chaussées devront analyser le tronçon en question et définir la nature des travaux d’entretien, comme le renouvellement de la couche de roulement, qui seront éventuellement à faire». De la mousse a notamment poussé sur le bitume inutilisé. Pour l’instant, «aucun calendrier exact ne peut être défini».

(jg/L'essentiel)

Ton opinion