Heurts en Egypte – La capitale égyptienne s'est embrasée

Publié

Heurts en ÉgypteLa capitale égyptienne s'est embrasée

De violents affrontements entre police et manifestants au Caire ont fait près de 80 blessés.

Les heurts ont opposé durant la nuit de mardi à mercredi des manifestants aux forces antiémeutes dans le centre du Caire, en particulier sur la place Tahrir.

Des échauffourées plus limitées ont continué mercredi, notamment aux abords du ministère de l'Intérieur, placé sous forte protection policière. De petits groupes de manifestants ont continué à lancer des pierres sur la police qui ripostait avec des gaz lacrymogènes.

Les heurts ont fait, selon des chiffres officiels, quelque 70 à 80 blessés, dont de nombreux policiers. La sécurité égyptienne a évalué à 4 000 environ le nombre des manifestants.

Contexte

Ces accrochages surviennent dans un climat politique tendu, marqué la semaine dernière par une manifestation violente de partisans de M. Moubarak au Caire. L'ancien chef d'État est actuellement hospitalisé à Charm el-Cheikh, au bord de la mer Rouge, en attendant l'ouverture de son procès prévue le 3 août.

Ces affrontements se sont également produits peu après l'annonce de la dissolution par la justice des conseils municipaux élus sous M. Moubarak et massivement dominés par les partisans de l'ancien régime.

De nombreuses voix se sont élevées pour demander le report des élections législatives prévues en septembre, estimant qu'elles pourraient voir les Frères musulmans rafler la mise face à l'impréparation du reste des partis politiques.

Le débat est également houleux autour du calendrier de rédaction d'une nouvelle Constitution et de la place de la religion dans les institutions.

Des appels sont lancés à une grande manifestation le 8 juillet pour relancer les idéaux démocratiques du soulèvement anti-Moubarak.

Ton opinion