Budget de l'Etat 2017 – La Chambre de commerce parle de «relâchement»

Publié

Budget de l'État 2017La Chambre de commerce parle de «relâchement»

LUXEMBOURG - Comme la Chambre des métiers, la Chambre de commerce a rendu un avis critique sur le projet de budget 2017 et fait des propositions.

La Chambre de commerce attendait un budget 2017 et une programmation financière pluriannuelle (2016-2020) «nouvelle génération», mais doit finalement composer avec un projet qui «a encore été revu à la baisse».

La Chambre de commerce attendait un budget 2017 et une programmation financière pluriannuelle (2016-2020) «nouvelle génération», mais doit finalement composer avec un projet qui «a encore été revu à la baisse».

Editpress

Il y a quelques jours, la Chambre des métiers parlait d'un «relâchement de la discipline budgétaire» au regard du budget 2017 présenté par le gouvernement luxembourgeois. Ce vendredi, c'est au tour de la Chambre de commerce de donner son avis et de reprendre le même argument: «Un relâchement des efforts budgétaires est constaté».

Par la voix de son directeur Carlo Thelen, la Chambre de commerce attendait un budget 2017 et une programmation financière pluriannuelle (2016-2020) «nouvelle génération», mais doit finalement composer avec un projet «déjà considéré comme trop faible auparavant» et qui «a encore été revu à la baisse».

Engranger 587 millions d'euros

Certes l'avis est positif concernant une «évolution favorable des investissements environnementaux et climatiques» et l'ambition «qualitative» du gouvernement, mais la Chambre de commerce met en garde. «Si la croissance venait à être plus faible qu’attendue et si l’impact de la réforme fiscale avait été sous-estimée, l’endettement à la fin de l’horizon 2017/2018 donnerait lieu à un effort requis de près de 670 millions d'euros». Pour faire face, plusieurs mesures touchant à l'impôt foncier, au forfait d'éducation, aux recrutements dans l’Administration centrale et à l’adaptation des pensions aux salaires réels sont proposées et permettraient aux autorités, selon Carlo Thelen, «d’engranger 587 millions d'euros, en agissant pour l’essentiel sur les dépenses».

Pour la Chambre de commerce, le «Zukunftspak» ne tient pas ses promesses non plus et «poursuivra sa fonte». En conséquence, «les recettes seront indéniablement impactées par la réforme fiscale et les dépenses progresseront à un rythme moindre mais principalement aux dépens des investissements».

(NC/L'essentiel)

Ton opinion