La Chine finit par s'ouvrir au surf

Publié

La Chine finit par s'ouvrir au surf

De plus en plus de jeunes Chinois, en quête de folles sensations, s'essayent au surf.

Guo Shujuan s’est jetée à l’eau sur une plage de l’île de Hainan, pourtant souillée de détritus et bouteilles en verre. Qu'importe, elle est heureuse de pouvoir surfer!

Guo Shujuan s’est jetée à l’eau sur une plage de l’île de Hainan, pourtant souillée de détritus et bouteilles en verre. Qu'importe, elle est heureuse de pouvoir surfer!

afp

«Il y a deux ans, je n’avais jamais entendu parler de surf», dit Guo Shujuan, jeune femme bronzée, guide touristique à Guilin, une ville du sud de la Chine. Elle s’y est mise il y a un an, après s’être demandé ce qu’il y avait de si marrant à être debout sur une planche.

«Une fois que j’ai essayé, je me suis dit "qu’est-ce que c’est cool"», raconte Guo, 23 ans. La Chine a beau avoir l’une des plus longues façades maritimes au monde, le surf ne fait jusqu’à présent guère de vagues dans ce pays où le bronzage est la marque des paysans courbés sur leurs champs et où la pollution décourage les plus entreprenants.

Pourtant, de plus en plus de jeunes Chinois en quête de sensations et d’aventures se lancent dans des sports de plein air. Pour les surfeurs, toujours en quête de nouveaux «spots», la Chine est peut-être l’une des dernières frontières à conquérir, et notamment Hainan, sa grande île tropicale au large de sa côte sud, où le tourisme connaît un essor rapide.
Brendan Sheridan, un Américain de 30 ans, s’efforce, en tout cas, de lancer l’île au nombre des destinations et faire des émules en Chine même.

Après avoir surfé sur les plages de Californie, enseigné l’anglais en Chine puis travaillé dans une banque de Philadelphie, le jeune homme a décidé il y a trois ans de s’installer à Hainan. Il y a monté Surfing Hainan, qui organise cours et sorties vers les bonnes plages. Certes, les vagues de Hainan ne rivaliseront jamais avec celles de Hawaï ou de Californie.

Mais, pour Sheridan, elles sont les meilleures de Chine, parfois même assez impressionnantes pour représenter un défi pour des pratiquants confirmés. Alors que les bons spots dans le monde sont souvent surfréquentés, Hainan peut offrir, à ceux qui aiment le surf, l’absence de foule.

Ton opinion