Iran – La CIA nie tout rôle dans les manifestations

Publié

IranLa CIA nie tout rôle dans les manifestations

Le chef de la CIA a nié, dimanche, toute implication de son agence dans les manifestations qui secouent l'Iran.

Le directeur de la CIA, Mike Pompeo, a nié toute implication de son agence dans les manifestations qui secouent l'Iran.

Le directeur de la CIA, Mike Pompeo, a nié toute implication de son agence dans les manifestations qui secouent l'Iran.

AFP

Le directeur de la CIA, Mike Pompeo, a nié, dimanche, toute implication de l'agence de renseignement américaine dans le mouvement de contestation qui a secoué l'Iran, la semaine dernière. Il répondait aux accusations lancées par des responsables iraniens.

«C'est faux. C'est le peuple iranien. Ils les ont créés, ils les ont lancés, ils les ont continués, pour demander des meilleures conditions de vie et rompre avec le régime théocratique sous lequel ils vivent depuis 1979», a-t-il déclaré dimanche, sur Fox News.

Le procureur général iranien, Mohammad Jafar Montazeri, a accusé les États-Unis, Israël et l'Arabie saoudite d'être derrière les violences qui ont fait au moins 21 morts, en majorité des manifestants, depuis le 28 décembre. «Le projet pour créer l'insécurité et des troubles en Iran a commencé il y a quatre ans», a affirmé M. Montazeri, cité par l'agence Isna. Et son principal architecte est «le responsable de la CIA» pour l'Iran Michael D'Andrea.

Ce n'est pas fini

«Je pense que l'on va continuer à voir le peuple iranien se révolter», a assuré Mike Pompeo dimanche. Et le directeur de la CIA d'ajouter que ces manifestations n'étaient «pas finies», alors que le calme est globalement revenu depuis mardi en Iran.

Il a également dénoncé «la faiblesse» de l'accord sur le nucléaire iranien signé en 2015. Cette déclaration survient alors que les conservateurs américains essaient de préparer une future loi pour rendre permanentes des restrictions temporaires imposées par l'accord de 2015 et qui doivent être progressivement levées à partir de 2025.

Discussion franco-américaine

Dimanche aussi, le président américain Donald Trump et son homologue français, Emmanuel Macron, ont évoqué la situation en Iran, lors d'un entretien téléphonique, rapporte la Maison-Blanche.

«Les présidents ont convenu que les vastes manifestations qui ont eu lieu en Iran témoignent de l'incapacité du régime iranien à répondre aux besoins de sa population en raison du détournement des richesses de la nation pour financer le terrorisme et l'extrémisme à l'étranger», ajoute le communiqué américain.

(L'essentiel/nxp/ats)

Ton opinion