Santé – La cigarette électronique n'inquiète pas

Publié

SantéLa cigarette électronique n'inquiète pas

LUXEMBOURG - Face à la cigarette électronique, sujette à controverse,
les autorités du pays restent attentistes.

Sans tabac ni goudron, les e-cigarettes comportent des solvants, comme le propylène de glycol.

Sans tabac ni goudron, les e-cigarettes comportent des solvants, comme le propylène de glycol.

Editpress

Vapotter. Derrière ce néologisme, une pratique qui fait de plus en plus d'émules auprès de fumeurs désireux de lâcher la cigarette. La version électronique de la clope permet de garder la gestuelle, mais en inhalant de la vapeur. Vraiment sans risques? La France, qui interdit la vente en pharmacies, vient de commander une enquête sanitaire pour déterminer les risques potentiels. Le ministre de la Santé luxembourgeois s'en remet à cette expertise et à des discussions prochaines sur le tabac et les substances associées, au niveau européen.

«Nous avons une position réservée et pas promotrice, dit Mars Di Bartolomeo (LSAP). Nous restons vigilants. S'il y a des évidences de danger pour la santé et des réglementations, nous sommes prêts à suivre. S'il n'y a pas reconnaissance de danger, je serai plus enclin, tout au plus, à la considérer comme un médicament lié à une autorisation de mise sur le marché».

Pour l'heure, les vapotteuses trouvées en pharmacies sont exclusivement sans nicotine et «la demande est assez faible», selon Alain de Bourcy, président du Syndicat des pharmaciens luxembourgeois.

Mathieu Vacon

Ton opinion