Etude au Luxembourg – La cigarette n'a plus la cote chez les jeunes
Publié

Étude au LuxembourgLa cigarette n'a plus la cote chez les jeunes

LUXEMBOURG - Selon l'étude publiée mardi par la Fondation luxembourgeoise contre le cancer, fumer n'est plus très tendance chez les adolescents.

Fumer semble être devenu un phénomène de moins en moins apprécié chez les adolescents. Voici en résumé les conclusions de l'étude menée auprès de 807 adolescents, de 11 à 18 ans, par l'institut TNS-Ilres pour le compte de la Fondation luxembourgeoise contre le cancer.

L'étude démontre que le pourcentage d'adolescents fumeurs a baissé dans tous les âges, pour atteindre 9% chez les 11-18 ans. Un chiffre en forte baisse par rapport à la dernière étude sur la question. En 1998, 19% d’entre eux déclaraient ainsi fumer régulièrement. Autre baisse notable, celle de l'âge moyen auquel les adolescents tentent leur première expérience avec le tabac: 13,9 ans en 2010, contre 12,8 ans douze ans auparavant. Enfin, la somme mensuelle moyenne consacrée au tabac atteint 42,40 euros. Une somme importante qui doit cependant être mise en relation avec le fait que l'argent de poche moyen des adolescents luxembourgeois a doublé entre 1998 et 2010.

Pour la première fois, les filles sont plus nombreuses à fumer que les garçons. 10% des adolescentes âgées entre 11-18 ans déclarent ainsi fumer, contre 8% chez leurs homologues masculins. Suivant la tendance observée auprès des catégories d'âges supérieures, les jeunes se déclarent à 60% gênés par la fumée des autres et vont même plus loin. 72% d'entre eux se disent favorables à une interdiction de fumer dans les bars et cafés du pays.

Toutefois, malgré ces résultats positifs pour les leaders de la lutte anti-tabac, le combat n'est pas pour autant gagné. En effet, l'étude démontre que si la cigarette classique n'a plus la cote, le tabac sous d'autre forme séduit les adolescents. Ainsi, la moitié des 17-18 ans déclarent avoir déjà essayé la chicha. Un taux élevé qui fait de ce produit le deuxième moyen de consommation de tabac au Grand-Duché.

Jmh/L'essentiel Online avec jw

Selon une étude TNS-ILRES commanditée par la Fondation Luxembourgeoise Contre le Cancer

60% des jeunes fumeurs arrêteraient de fumer, si le prix du paquet de cigarettes était de 6€.

30% des jeunes ont essayé de fumer la chisha, ne serait-ce qu’une seule fois. L’âge moyen de la première chisha se situe vers 14,6 ans.

35% de jeunes pensent que la loi d’interdiction de fumer est mal respectée dans les écoles.

Les jeunes sur-évaluent le nombre de fumeurs : ils pensent qu’en moyenne, plus de la moitié (51,4%) des gens au Luxembourg fument. En réalité, il n’y a que 24% de fumeurs.

Hausse de la consommation de tabac de 2005 à 2010 en France

La consommation de tabac a augmenté de 1,8% entre

2005 et 2010 en France, selon le baromètre santé de l'Institut de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes), des chiffres qualifiés de "mauvais"

par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot. La ministre a expliqué cette augmentation par "un double effet": l'augmentation de la consommation chez les femmes, mais aussi "un effet crise". "Pratiquement 50% des chômeurs sont fumeurs et à l'évidence la crise, l'augmentation du chômage, a eu un effet sur l'augmentation de la consommation du tabac", a expliqué Mme Bachelot.

La ministre s'est encore déclarée "militante de l'augmentation massive du prix du tabac", mais a exclu toute nouvelle augmentation prochaine. La prochaine hausse de 6% en moyenne est programmée pour le 8 novembre.

Ton opinion