Place financière – La City doit se réinventer pour redevenir N1

Publié

Place financièreLa City doit se réinventer pour redevenir N°1

Le puissant quartier des affaires de la capitale britannique, pénalisé par le Brexit, doit défendre sa place de leader mondial, plaide l'un de ses principaux lobbies financiers.

Ces dix dernières années, le secteur financier britannique «a décliné face à ses compétiteurs internationaux», selon le lobby.

Ces dix dernières années, le secteur financier britannique «a décliné face à ses compétiteurs internationaux», selon le lobby.

AFP

«La place du Royaume-Uni comme centre financier de référence dans le monde est en danger, à moins que les entreprises du secteur, le gouvernement et les régulateurs travaillent ensemble pour renforcer la compétitivité de long terme», a estimé mardi dans un communiqué le lobby TheCityUK.

Faire de la City un centre mondial des données et de la technologie ou se positionner au cœur des enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance d'entreprise: TheCityUK a présenté mardi une nouvelle stratégie internationale «qui vise le retour du Royaume-Uni comme le principal centre financier mondial d'ici cinq ans».

Une stratégie qui passe aussi par la «modification du régime fiscal du secteur des services financiers» ou encore «une approche réglementaire plus souple et dynamique» pour être compétitifs face aux places financières, notamment américaines ou asiatiques, affirme le lobby financier.

Impacté par le Brexit

«Si nous voulons vraiment atteindre notre objectif de reprendre la première place, nous avons besoin de tous les ingrédients et les taxes sont l'un d'entre eux», a estimé lors d'une conférence de presse Miles Celic, directeur général de TheCityUk.

Ces dix dernières années, le secteur financier britannique «a décliné face à ses compétiteurs internationaux» notamment en raison de «la croissance très impressionnante de nouveaux centres financiers en Asie et des progrès continus faits par les États-Unis», selon le lobby. L'accès de la City au continent européen s'est aussi réduit avec le Brexit, alors que la finance a été exclue des accords entre le Royaume-Uni et l'UE et n'a obtenu quasiment aucune équivalence permettant aux sociétés britanniques de ce secteur d'opérer dans l'UE.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion