Niqab au Luxembourg – La coalition se déchire sur le voile intégral
Publié

Niqab au LuxembourgLa coalition se déchire sur le voile intégral

LUXEMBOURG - Alors que le CSV s'affiche uni sur le dossier, les trois partis de la coalition semblent en désaccord sur la question du niqab dans l'espace public.

Il existe trois sortes de voile (de g. à dr.): le hijab qui laisse apparaître l'intégralité du visage, le niqab qui cache tout sauf les yeux et la burqa, très peu portée en Europe, qui dissimule l'intégralité du visage et du corps des femmes.

Il existe trois sortes de voile (de g. à dr.): le hijab qui laisse apparaître l'intégralité du visage, le niqab qui cache tout sauf les yeux et la burqa, très peu portée en Europe, qui dissimule l'intégralité du visage et du corps des femmes.

AFP

Le débat agite la classe politique luxembourgeoise même si, selon les chiffres du ministère de la Justice, au Grand-Duché, seules 16 femmes portent le niqab, soit le voile intégral qui ne laisse apparaître que les yeux. La position du CSV et de son président Marc Spautz est clair: ils veulent une loi qui interdit tout type de voile qui dissimule le visage des femmes.

À l'opposé, les trois partis de la coalition semblent en désaccord. De même que le ministre de la Justice, Félix Braz (Déi Gréng) a déjà indiqué qu'il n'était pas question de légiférer en la matière, le Premier ministre a balayé la question d'un revers de main, mercredi matin, à l'issue de son briefing indiquant qu'il n'était «pas opportun» de débattre de ce sujet en ces jours de tensions terroristes extrêmes. Il a rejoint sur ce point le député DP, Gilles Baum, président de la commission de la Famille et de l'Intégration, qui avait indiqué début octobre, que le moment n'était pas «propice» pour un tel débat.

Règlements communaux

À l'inverse, le LSAP s'est à nouveau prononcé pour l'introduction d'une loi interdisant le port du voile intégral. Dans un communiqué transmis mardi, son président Claude Haagen, estime que le gouvernement devrait préparer un texte en ce sens pour unifier les pratiques sur tout le territoire. Le port du niqab est en effet aujourd'hui régi par des règlements communaux.

Ainsi, par exemple, il est interdit de se couvrir intégralement le visage dans les deux plus grandes villes du pays. «Il est défendu à toute personne de paraître dans les rues, places et lieux publics à visage couvert ou cagoulée», selon le règlement général de la police de Luxembourg-Ville (Article 49). Le règlement d'Esch-sur-Alzette est sensiblement le même, il précise juste «hors le temps de carnaval» et «sauf autorisation du bourgmestre» (Article 42). Même son de cloche à Dudelange. En revanche, à Differdange, le règlement indique seulement que «Tout individu masqué ou déguisé doit être porteur d’une pièce d’identité qu’il est obligé de présenter sur réquisition d’un membre de la force publique» (Article 51).

(MC/L'essentiel)

Ton opinion