Coronavirus en Moselle – La commune de Rédange publie un message alarmant

Publié

Coronavirus en MoselleLa commune de Rédange publie un message alarmant

RÉDANGE - En pleine crise du coronavirus, l'affiche sur la consommation d'eau diffusée par la commune de Rédange, n'est pas passée inaperçue.

La commune de Rédange est confrontée à un problème d'eau potable... qui n'a rien à voir avec le coronavirus.

La commune de Rédange est confrontée à un problème d'eau potable... qui n'a rien à voir avec le coronavirus.

Depuis ce mardi matin, Rédange (Moselle), commune frontalière de Belvaux située à quelques kilomètres de Differdange et Esch-sur-Alzette, est assaillie de coups de fil de la part d'habitants inquiets. En cause, un message alarmant publié la veille: «En raison de la crise due au Covid-19 et, par mesure de sécurité, l'ARS (Agence Régionale de Santé) vous conseille de faire bouillir l'eau du robinet avant de la consommer (jusqu'à nouvel ordre)» signé par le maire de la commune, Daniel Cimarelli.

«Nous avons rencontré un petit problème de communication, explique à L'essentiel un employé de la municipalité. En fait, deux messages se sont télescopés. Nous avons eu un souci de turbidité (NDLR: eau trouble) lié aux récentes fortes pluies, de sorte que l'eau potable présente quelques risques organiques si l'on ne fait rien. L'ARS a effectué un premier contrôle, le lundi 16 mars, et nous allons mettre en œuvre un traitement spécifique dans les prochains jours, pour rétablir la qualité initiale de l'eau».

«Une maladresse»

«Eau d'alimentation non conforme à la limite de qualité réglementaire pour le paramètre turbidité. La turbidité peut
engendrer un risque de contamination microbiologique et perturber la désinfection. Les mesures correctives nécessaires
doivent être prises afin de rétablir la qualité de l'eau. Une analyse de recontrôle est en cours», écrivait l'ARS dans son rapport du 16 mars.

L'employé de mairie concède «une maladresse» concernant le message diffusé, qui a associé Covid-19 et eau potable, alors que les deux ne sont évidemment pas liés. Il n'en reste pas moins vrai que les habitants de la commune sont invités à faire bouillir l'eau potable avant de la consommer, en attendant que de nouvelles analyses soient réalisées.

(pp/L'essentiel)

Ton opinion