Accord avec le CSV – La constitution va pouvoir être modifiée
Publié

Accord avec le CSVLa constitution va pouvoir être modifiée

LUXEMBOURG - Les partis de la coalition et le CSV se sont entendus pour traduire l'accord entre l'État et les cultes dans la constitution.

L'accord entre l'État et les cultes fera l'objet d'un nouvel article dans la constitution.

L'accord entre l'État et les cultes fera l'objet d'un nouvel article dans la constitution.

Editpress

Les partis de la coalition (DP, LSAP, Déi Gréng) ont trouvé un accord avec le CSV pour traduire dans la constitution l'accord entre l’État et les cultes. La commission des institutions et de la révision constitutionnelle s’est réunie ce mercredi matin pour évoquer la question.

L'article 106 relatif au financement des cultes sera purement et simplement supprimé, a indiqué le chef de fraction LSAP, Alex Bodry, président de la commission, à L'essentiel. L'article 22, qui régit les liens entre l'État et l'Église, sera quant à lui modifié. «À la place, l'article stipulera la neutralité de l'État sur les questions religieuses et idéologiques». Le changement constitutionnel devrait être validé officiellement en janvier 2017, selon Alex Bodry.

Quant au référendum du 7 juin, il ne proposera que trois questions, au lieu des quatre initialement prévues. Celle sur la séparation des cultes et de l'État, qui n'a plus lieu d'être, sera supprimée. Mais la réforme de la constitution fera l'objet d'un autre référendum.

(L'essentiel)

Le CSV rejette l'accord

Bien qu'un accord ait été trouvé sur le changement dans la constitution, le CSV ne votera pas l'accord entre les cultes et l'État. «Nous ne sommes pas d'accord avec cette convention», a indiqué le député Laurent Mosar à L'essentiel. «Elle pose trop de problèmes juridiques».

Bien que l'Église elle-même ait accepté le texte, le CSV ne le votera pas. «Nous sommes un parti indépendant avec des membres indépendants». Le parti conservateur entend aussi se battre pour conserver les cours de religion.

Ton opinion