Au Luxembourg – La Cour des comptes examine le dossier Syrdall
Publié

Au LuxembourgLa Cour des comptes examine le dossier Syrdall

LUXEMBOURG – Un rapport de la Cour des comptes critique certaines pratiques en cours au Fonds d'assainissement de la Cité Syrdall.

Le secrétaire d'État au Logement, Marc Hansen, a promis de donner bientôt des informations sur la façon dont le Fonds d'assainissement de la Cité Syrdall a utilisé l'argent public.

Le secrétaire d'État au Logement, Marc Hansen, a promis de donner bientôt des informations sur la façon dont le Fonds d'assainissement de la Cité Syrdall a utilisé l'argent public.

Editpress

La Cour des comptes s’interroge sur le mode de fonctionnement et l’utilité du Fonds d’assainissement de la Cité Syrdall. Présenté ce lundi aux membres des commissions du contrôle de l’exécution budgétaire et du logement, un rapport pointe du doigt des erreurs de calcul des indemnités mensuelles et des jetons de présence octroyés à ses membres.

«Certains membres du comité directeur ont touché des jetons de présence alors qu’ils n’avaient pas participé aux réunions de l’établissement public, a expliqué à L’essentiel Diane Adehm (CSV), présidente de la commission du contrôle de l’exécution budgétaire. De plus, les nouveaux membres ont perçu des indemnités mensuelles pendant trois trimestres alors que le Fonds ne s’est pas réuni une seule fois durant ce laps de temps». En l’absence du ministre du Logement, Maggy Nagel, c’est le nouveau secrétaire d’État au Logement, Marc Hansen, qui est monté au front, promettant de mettre fin à ces pratiques si elles étaient avérées.

La question de la pérennité est posée

Dans le même registre, la Cour des comptes a relevé que l’ancien directeur de l’établissement public avait choisi de cumuler ses points indiciaires avec ceux réservés aux simples membres du comité directeur. La députée CSV s’interroge par ailleurs sur la ligne de crédit de 4 millions d’euros ouverte en 2010 pour le Fonds d’assainissement de la Cité Syrdall et sur l’utilisation de ces deniers publics. «M. Hansen a promis de nous donner bientôt des précisions à ce sujet, mais nous sommes restés sur notre faim», ajoute Diane Adehm.

Le secrétaire d’État au Logement a tenu à préciser que le Fonds d’assainissement avait réalisé un rapport d’activités pour l’année 2013 et préparait celui de 2014. Ce qui n'empêche pas la Cour des comptes de s’interroger sur la réelle utilité de l’établissement public et poser la question de sa pérennité.

(pp/L'essentiel)

Ton opinion