La crise précipite le boom de l’assurance mariage
Publié

La crise précipite le boom de l’assurance mariage

La tempête
financière n’épargne
pas les photographes
ou les traiteurs. Les
assurances en profitent.

Les futurs époux s’assurent pour éviter que le plus beau jour de leur vie ne vire au cauchemar. (dr)

Les futurs époux s’assurent pour éviter que le plus beau jour de leur vie ne vire au cauchemar. (dr)

Les assurances couvrant les risques de la cérémonie de mariage aux États-Unis connaissent un grand boom. La crise réserve de plus en plus de mauvaises surprises aux futurs époux lorsque le traiteur ou le photographe a fait faillite et n’est pas au rendez-vous.

Plus de 40% des réclamations faites dans le cadre d’assurances couvrant les imprévus des cérémonies de mariage concernent des défaillances de fournisseurs, a indiqué la compagnie américaine Travelers, un des leaders de l’assurance individuelle.

Dans certains cas, le traiteur n’est plus en activité ou le photographe fait faux bond au dernier moment. Ces assurances coûtent de 160 à plus de 1 200 dollars suivant le nombre d’invités, le prix de la robe et du buffet. Elles n’offrent pas de prestations en nature, c’est-à-dire qu’elles ne convoquent pas un autre photographe ou un traiteur de secours.

En revanche, elles compensent les frais engagés pour un banquet raté mais aussi pour l’annulation de la cérémonie en cas de maladie ou d’appel sous les drapeaux du futur époux. Aux États-Unis, le prix moyen d’un mariage s’élève à 19 500 dollars.

Ton opinion