Selon Bruxelles – La croissance resterait en berne au Luxembourg

Publié

Selon BruxellesLa croissance resterait en berne au Luxembourg

Livrées mercredi, les prévisions de la Commission européenne tablent sur une reprise très modeste de l'activité.

La Commission a encore pointé les dépenses liées aux retraites.

La Commission a encore pointé les dépenses liées aux retraites.

AFP

La Commission européenne a donné, mercredi, ses perspectives économiques concernant le Grand-Duché. Dans ses prévisions, la Commission annonce une croissance légèrement supérieure à 1% pour cette année. Une croissance qui devrait se poursuivre en 2013, autour de 2%. Un chiffre que Luc Frieden, ministre luxembourgeois des Finances, pensait atteindre dès cette année, lors du dépôt de budget 2012. En se référant, à l'époque (octobre 2011), aux dernières prévisions de la Commission...

De son côté, l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) est un peu moins optimiste pour cette année, en tablant sur un taux de croissance à 0,6%. Et 2,2% l'an prochain. Les premières estimations fixent une croissance à 1,6% en 2011, à un niveau toujours en dessous de celui d'avant-crise. En ce qui concerne le déficit public, la Commission européenne estime qu'il s'établira à 1,8% en 2012. C'est un peu supérieur à ce qu'avance le gouvernement (1,5%).

Ce déficit réduirait progressivement jusqu'en 2014, jusqu'à 0,9%. Avant de replonger à 1,8% en 2015. Explication avancée pour cette rechute, la TVA dans le secteur de l'électronique sera perçue dès 2015 dans le pays où vit le consommateur, alors qu'elle l'est actuellement dans celui du fournisseur de services. Dans leur analyse, les experts pointent aussi un niveau de chômage chez les jeunes trois fois plus élevé que la moyenne. Le taux de chômage global devrait pour sa part se maintenir à 6% en 2013.

Ton opinion