Macron en Chine – La «diplomatie du cheval» en réponse au panda

Publié

Macron en ChineLa «diplomatie du cheval» en réponse au panda

Le président français a pris dans ses valises un hongre de la Garde républicaine pour l'offrir à son homologue chinois, lors de sa visite dans l'empire du Milieu. Un «geste d'amitié», selon l’Élysée.

Le président français Emmanuel Macron, qui entame lundi sa première visite d'État en Chine, va offrir à son homologue chinois Xi Jinping un cheval de la Garde républicaine, une «diplomatie du cheval inédite» et un geste d'amitié envers son hôte, a indiqué la présidence française.

«Lors de sa visite à Paris en 2014, le président Xi avait été escorté des Invalides à l'Élysée par 104 cavaliers de la Garde républicaine et avait été fasciné par ce savoir-faire d'excellence», a expliqué la présidence.

«Désireux de tisser des liens d'amitié avec les chefs d’État étrangers, plus qu'un cadeau, Emmanuel Macron a voulu faire un geste diplomatique», souligne l’Élysée. Ce geste répond à la «diplomatie du panda» chinoise, par laquelle en 2012 Pékin a prêté à la France un couple de pandas, dont le bébé a été baptisé en novembre par l'épouse du président, Brigitte Macron.

Baptisé «Vésuve de Brekka», ce hongre bai brun de 8 ans provenant d'un petit élevage de la Manche, région de l'ouest de la France, a rejoint la Garde républicaine en 2012. À noter que la transcription en mandarin du nom du président français est «Makelong», qui signifie «le cheval vainc le dragon».

Un sabre en prime

M. Macron offrira aussi son harnachement et un sabre gravé de cette phrase: «M. Emmanuel Macron - Président de la République Française - Pékin - Janvier 2018». La France va aussi conclure «un accord de partenariat entre la Garde républicaine et les autorités chinoises, qui valorise l'excellence de la filière équine française, dotée de nombreux atouts pour accompagner le développement de ce secteur en Chine».

Le cheval a voyagé jusqu'en Chine dans un avion spécial, accompagné du chef vétérinaire et du cavalier soigneur de la Garde républicaine. Ils sont arrivés le 4 janvier et prendront soin du cheval dans une ferme de quarantaine jusqu'à sa remise officielle lundi soir. Il rejoindra alors l'écurie présidentielle de M. Xi. Le général Damien Striebig, commandant de la Garde républicaine, accompagne la délégation officielle. La selle d'armes offerte avec Vésuve date de 1874 et équipait les régiments de cavalerie de l'armée française. Seule la Garde républicaine utilise de nos jours des selles de ce type.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion