Automobile – La F1 met fin à une tradition ancestrale

Publié

AutomobileLa F1 met fin à une tradition ancestrale

À partir de cette année, le champagne ne coulera plus sur les podiums de Formule 1. Il sera remplacé par un vin effervescent italien du nom de… Ferrari Trento.

Lewis Hamilton ne célébrera plus ses victoires au champagne à partir de cette saison.

Lewis Hamilton ne célébrera plus ses victoires au champagne à partir de cette saison.

AFP

Dans trois semaines, le vainqueur du Grand Prix de Bahreïn entrera dans la petite histoire de la Formule 1. Il deviendra le premier à célébrer sa victoire avec une bouteille de vin effervescent, en lieu et place du traditionnel champagne.

Le promoteur de la discipline a scellé un accord avec un viticulteur italien curieusement nommé Ferrari Trento – aucun lien, toutefois, avec la Scuderia. Celui-ci fournira, à partir de cette saison et durant trois ans, son produit pour animer les cérémonies des podiums.

La F1 tire ainsi un trait sur une tradition instaurée il y a 71 ans, lors de la saison inaugurale. Le 2 juillet 1950, à l’occasion du Grand Prix de France disputé à Reims, les cousins Paul Chandon Moët et Frédéric Chandon, tous deux amateurs de sport automobile, offrirent au vainqueur (Juan Manuel Fangio) un jéroboam (l’équivalent de quatre bouteilles ordinaires) de leur production. La récompense est restée et s’appliquait à chaque course. Sauf qu’à l’époque, le champagne était seulement dégusté.

L’idée de la «douche» est venue de Dan Gurney, victorieux des 24 Heures du Mans en 1967. Depuis, cette scène est devenue indissociable des célébrations en F1. Désormais, il faudra s’habituer à une nouvelle boisson.

(L'essentiel/Sport-Center)

Ton opinion