Football - Brésil – La fédération inflige une amende à Chapecoense

Publié

Football - BrésilLa fédération inflige une amende à Chapecoense

Dans le championnat brésilien, on ne badine pas avec le règlement. Même si votre équipe a été décimée par un crash d'avion.

Brazil's Chapecoense football club fans participate in a tribute to the players killed in a plane crash Monday night in Colombia, at the club's stadium in Chapeco, Santa Catarina, Brazil, on November 30, 2016.  
Fans mourned Wednesday for a Brazilian football team decimated in a plane crash that killed 71 people in Colombia, as a recording emerged of the panicked pilot reporting he was out of fuel. / AFP PHOTO / Nelson Almeida

Brazil's Chapecoense football club fans participate in a tribute to the players killed in a plane crash Monday night in Colombia, at the club's stadium in Chapeco, Santa Catarina, Brazil, on November 30, 2016.
Fans mourned Wednesday for a Brazilian football team decimated in a plane crash that killed 71 people in Colombia, as a recording emerged of the panicked pilot reporting he was out of fuel. / AFP PHOTO / Nelson Almeida

AFP/Nelson Almeida

C'est l'histoire absurde du jour. Le tristement célèbre club de Chapecoense, dont l'équipe première a été victime d'une tragédie le 28 novembre dernier, prise dans un accident d'avion dévastateur en Colombie (71 morts), a été mise à l'amende par la Confédération brésilienne de football (CBF). La raison? Chapecoense ne s'est pas présenté au dernier match de la saison dimanche face à l'Atletico Mineiro, selon des médias locaux. La sanction financière s'élève à 100 000 reals, soit un peu plus de 28 000 euros.

L'arbitre qui s'était rendu sur place pour officier durant une rencontre à laquelle les deux équipes avaient pourtant annoncé renoncer, a simplement établi son rapport en indiquant qu'aucune des deux adversaires ne s'était présenté. Chapecoense et l'Atletico Mineiro ont ainsi tous deux écopé d'une défaite par forfait (3-0) et donc de cette fameuse pénalité. Apparemment, au Brésil, avoir perdu la quasi intégralité de votre équipe dans un crash ne vous dispense pas de suivre le règlement à la lettre.

Une autre entité, la CONMEBOL (Confédération sud-américaine de football), s'était montrée beaucoup plus solidaire voici quelque jours, en décidant d'attribuer le titre de la Copa Sudamericana à Chapecoense, dans la logique incapacité de disputer la finale pour laquelle le club s'était qualifié. L'autre finaliste, l'Atletico Nacional, avait également donné son accord pour l'attribution de cette décoration par défaut.

(L'essentiel/duf)

Ton opinion