Les jeunes au Luxembourg – «La fête nationale? On imagine la police débarquer»

Publié

Les jeunes au Luxembourg«La fête nationale? On imagine la police débarquer»

LUXEMBOURG - Marqués au fer rouge par les mesures liées au Covid-19, des ados nous expliquent dans quel état d’esprit ils se trouvent en cette veille de fête nationale.

Les jeunes sont moins enthousiasmés que les autres années pour la fête nationale.

Les jeunes sont moins enthousiasmés que les autres années pour la fête nationale.

Malgré un déconfinement progressif au Grand-Duché, les mesures sanitaires liées au Covid-19 ont laissé de méchantes traces dans l’esprit des jeunes, qui dans un contexte «normal» devrait être «bouillant» en cette veille de fête nationale. À 16 et 17 ans, un groupe de quatre amis s’est confié à nous à deux pas de l’hôtel de ville, vers 19h.

«Il n’y a pas grand monde, pour le moment, car ces derniers mois, on était toujours obligé de se cacher pour faire la fête», rappelle un jeune homme. «Ce n’était plus autorisé de boire en public et les gens de notre âge ont pris l’habitude de se rendre dans des endroits différents. On fait désormais la fête en petits groupes, isolés les uns des autres. Même si les règles sont moins strictes en juin 2021, c’est un peu resté dans notre esprit. Il faudra attendre que le niveau d’alcool monte à un certain niveau pour que les gens se montrent...».

Et son amie de nous indiquer, «que depuis le Covid, on a l’impression que c’est illégal de faire la fête», déplore-t-elle. «C’est la première année que je sors et je n’arrive pas à imaginer que je puisse faire la fête sans que la police débarque. On se sent tout de suite jugé par les "vieux" quand on ne porte pas un masque... Même si on n’a rien fait de mal, quand la police arrive, on a un vrai stress. On ne se sent pas dans les règles, alors qu’on était juste à quatre ou à cinq... On est juste jeunes et on a envie de faire la fête, c’est normal. Il y a deux ou trois ans, c’était comme ça...».

«Le feu d’artifice, c’était vraiment beau»

Faire la fête sans stress est donc devenu compliqué pour les adolescents en juin 2021. «Il faut dire aussi que l’on comprend les mesures sanitaires liées au Covid et que l’on n’est pas contre», tient à préciser une des quatre jeunes.

«On va rentrer chez nous manger et après, peut-être qu'on ressortira. Il faut dire aussi que la météo n’est pas vraiment de la partie. Là, en plus de l’absence de soleil, il n’y a pas de musique, il n’y a rien... On a juste des souvenirs de la fête nationale, d’il y a trois ou quatre ans, où c’était noir de monde en ville... Le feu d’artifice près de la « Gëlle Fra», c’était vraiment beau, à l’époque, et on ne se sentait pas dans l’illégalité... C’était normal et c’était un bon moment, on a hâte que tout reprenne!»

(Frédéric Lambert/L'essentiel)

Ton opinion