Mondial-2014 au Brésil – La FIFA vise 930 millions d'euros de bénéfice
Publié

Mondial-2014 au BrésilLa FIFA vise 930 millions d'euros de bénéfice

La Fédération internationale de football (FIFA) espère réaliser un bénéfice de 1 200 millions de dollars (930 millions d'euros) lors de la Coupe du monde 2014 au Brésil.

L'organisation de la Coupe du monde 2014 au Brésil devrait rapporter à la FIFA une somme assez rondelette.

L'organisation de la Coupe du monde 2014 au Brésil devrait rapporter à la FIFA une somme assez rondelette.

AFP

«La Coupe du monde devrait rapporter en 2014 quelque 3 500 millions de dollars (2 700 millions d'euros), alors que les dépenses devraient s'élever dans la même période à quelque 2 300 millions (1 770 millions d'euros)», a précisé jeudi le secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke. Ce bénéfice est inférieur à celui du Mondial 2010 en Afrique du Sud, a-t-il souligné.

Selon le journal Folha de São Paulo, la FIFA a gagné en 2010 environ 4 100 millions de dollars (3 170 millions d'euros). «80% de l'argent que nous recevons revient au football sous forme d'aides financières», a indiqué le secrétaire général de la FIFA, qui effectue depuis lundi la première de ses six visites prévues en 2012, pour suivre et évaluer l'avancement des travaux du Mondial 2014.

Les Brésiliens devront atteindre la finale pour jouer au Maracana

Sur ce sujet, il a écarté mercredi la possibilité de réduire le nombre de villes qui accueilleront la Coupe du monde et réaffirmé sa confiance de voir les douze sites prêts à temps, malgré le retard actuel sur certains sites. Jérôme Valcke a dit qu'il était «trop tôt» pour qualifier l'organisation du Mondial et a répondu «non» à la question sur un éventuel changement de lieu. «Si vous me demandez si le Brésil est prêt, sera prêt pour 2012, ils n'ont pas le choix», a-t-il asséné.

Enfin, concernant la demande du Brésil de disputer au moins un de ses matches au stade de Maracana, le responsable a dit: «Ce sera possible si les Brésiliens atteignent la finale. C'est une bonne motivation». S'il a reconnu qu'il était «possible» de changer le programme, il s'est montré peut enthousiaste par cette idée, «car établir un calendrier avec les équipes, les villes cela prend des mois», a-t-il précisé.

(L'essentiel Online/ats)

Ton opinion