Commerce au Luxembourg – La Fnac confirme son ouverture pour avril 2018

Publié

Commerce au LuxembourgLa Fnac confirme son ouverture pour avril 2018

LUXEMBOURG-VILLE – Le spécialiste français des produits culturels et de loisirs implantera bien un magasin au Royal-Hamilius, pour une ouverture fixée à avril 2018.

Dominique Dubald (directeur FNAC Belgique) à gauche et Lydie Polfer (Bourgmestre de Luxembourg), ont confirmé ce mercredi l'ouverture du magasin Fnac dans la capitale.

Dominique Dubald (directeur FNAC Belgique) à gauche et Lydie Polfer (Bourgmestre de Luxembourg), ont confirmé ce mercredi l'ouverture du magasin Fnac dans la capitale.

Editpress/Didier Sylvestre

La Fnac s'installera bien au sein du futur complexe Royal-Hamilius, au centre de Luxembourg-Ville. Le promoteur immobilier Codic a confirmé, ce mercredi en conférence de presse, une information donnée mardi par L'essentiel. «La venue de mon enseigne était une évidence. La Fnac est présente à Metz et à Liège et, entre les deux, le Luxembourg était un espace de conquête commerciale», a justifié Dominique Dubald, directeur général de Fnac Belgique.

«La Fnac se porte bien et cette arrivée s'inscrit dans le cadre de la stratégie d'Alexandre Bompard (président directeur général de la Fnac) de poursuivre le développement», a-t-il poursuivi. La première Fnac luxembourgeoise s'étendra sur 2 300 m2, une surface située dans la fourchette haute des magasins traditionnels (entre 1 300 et 2 500 m2). Les responsables n'ont pas donné de détails sur le nombre d'employés ni sur la spécificité du magasin qui, conformément à la spécialité de l'enseigne, distribuera des biens culturels, de loisirs et de technologies.

Un magasin «différent»

«L'ouverture est prévue en avril 2018, cela nous laisse du temps pour bien saisir les spécificités du pays. Les habitudes de consommation sont à étudier précisément pour proposer un magasin Fnac bien implanté au Grand-Duché, pour répondre aux aspirations des clients. Ce magasin sera différent de la Fnac de Metz, de Nancy, ou de Liège, avec les dernières innovations», a indiqué Dominique Dubald.

On sait que l'interaction entre le site web et le magasin physique sera forte, ce qui est une des forces de la marque. Cela signifie que l'on peut à la fois commander sur le net ou en magasin et se faire livrer chez soi ou en boutique. Pour la suite du développement de Royal-Hamilius, il reste une quinzaine de cellules commerciales «pour des boutiques de renom», indique Thierry Behiels, CEO de Codic. Ce dernier cherche aussi à attirer un restaurateur de grande notoriété pour s'installer sur le toit du complexe.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Ton opinion