Sondage au Luxembourg: La foi recule, faut-il continuer à la financer?
Publié

Sondage au LuxembourgLa foi recule, faut-il continuer à la financer?

LUXEMBOURG – La religion n'est une valeur importante que pour un quart des résidents, selon un sondage commandé par l'Alliance des athés et agnostiques. Qui réclame la fin du financement public du culte catholique.

En 1970, quand les recensements de la population pouvaient encore poser des questions sur l'appartenance religieuse des résidents, 96,9% de la population du Luxembourg disait être catholique, 1,2% protestant, 0,2% juif et 1,7% était d'une autre religion. Une étude Ceps/Instead de 2008 a montré, déjà, un effondrement du catholicisme, qui tombait à 68,7% des résidents. Dans le même temps, la réponse «aucune religion» avait fait son apparition et avait été choisie par un quart des habitants du pays.

L'Alliance ces Humanistes Athés et Agnostiques (AHA) a commandé un sondage à TNS-Ilres pour faire le point sur la situation actuelle. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le pays échappe à un retour de la foi. Selon cette enquête, moins de la moitié des résidents se considèrent comme «religieux». Même si six habitants du pays sur dix (59%) estiment appartenir à une religion. Et, pour un quart de la population, la religion est une notion qui appartient au passé. S'y ajoutent deux résidents sur dix qui ne se sont jamais sentis concernés, de près ou de loin, par la moindre bondieuserie. En tout, 41% des résidents n'appartiennent à aucune religion. Et 23% ont plaqué le catholicisme, qui était encore religion d'État il y a quelques années.

Les lieux de cultes moins fréquentés

D'ailleurs, la religion est jugée importante pour la société luxembourgeoise par une minorité de la population. Même parmi ceux qui se disent religieux, à peine plus de la moitié estiment que c'est important pour la société, pour des questions morales et de solidarité. Et Dieu lui-même n'est important que pour un peu plus de la moitié de ceux qui appartiennent à une religion. En revanche, famille, amis, loisirs et travail sont des valeurs partagées par 90% des résidents du pays. Seule exception: les cérémonies religieuses pour les obsèques et pour Noël, qui sont importantes pour la majorité des gens.

La tendance actuelle n'empêchera pas la famille grand-ducale d'assister à la messe du Te Deum à la cathédrale pour la fête nationale.

La tendance actuelle n'empêchera pas la famille grand-ducale d'assister à la messe du Te Deum à la cathédrale pour la fête nationale.

Conséquence logique: on va de moins en moins à l'église, la synagogue, la mosquée ou au temple. Cinq personnes sur six appartenant à une religion vont au culte moins d'une fois par mois. Mais six sur dix prennent un peu de temps pour prier de temps en temps.

Valeurs humanistes pour tous

Mais alors, si la religion est en pleine débandade, à quoi croient les résidents du Luxembourg? Ils ont foi en une sorte d'esprit ou de force vitale, en majorité. Ceux qui appartiennent à une religion croient plus en Dieu, mais pas franchement au paradis ou à l'enfer, plutôt au péché et à une vie après la mort. Quatre catholiques sur dix croient en la résurrection du Christ. Les autres croyances des chrétiens, par exemple l'esprit saint ou la virginité de la Vierge, sont encore moins admises. Autre superstition: les porte-bonheurs. Moins d'un tiers des résidents pensent que ça peut les aider ou les protéger.

Côté sociétal, une très large majorité des résidents, y compris les catholiques qui sont là plus ouverts que le Vatican, sont favorables à la contraception, au droit à l'euthanasie, à l'avortement ou encore au mariage pour tous. Aimez-vous les uns les autres pour tous. L'AHA tire des conclusions de ce recul du fait religieux. Elle estime que le financement public du culte catholique doit diminuer et elle va encourager les non-pratiquants à quitter l'Église. Et elle rappelle qu'appartenir à une religion «n'est pas une condition nécessaire ni suffisante pour développer un repère moral». Les valeurs humanistes, comme le respect de l'autre, l'égalité devant la loi, la tolérance, la solidarité… sont en effet importantes pour presque tous les résidents, religieux ou pas.

(jw)

Ton opinion

71 commentaires