Grand prix de Chine – La Formule électrique a connu son premier crash

Publié

Grand prix de ChineLa Formule électrique a connu son premier crash

Le premier «e-Prix», couru samedi, a été marqué par la collision spectaculaire entre Nicolas Prost et Nick Heidfeld. La course a été remportée par le Brésilien Lucas di Grassi.

Les passes d'armes sont musclées, même en Formule électrique. Le premier «e-Prix» de l'histoire, disputé samedi à Pékin, a été marqué par une collision spectaculaire juste avant le dernier virage entre Nicolas Prost et Nick Heidfeld. L'Allemand a effectué plusieurs tonneaux mais a pu s'en extraire de sa monoplace sans blessure apparente.

«Je ne m'attendais pas à ce qu'il tente un freinage suicide au dernier virage», a déclaré, très amer, Nicolas Prost (écurie e-DAMS). «C'est un ami, je lui ai dit que j'étais content qu'il n'ait rien mais que je trouvais cela absolument ridicule. Tout le monde veut gagner, c'est sûr, mais c'est le dernier virage, il ne faut non plus exagérer quand même. On m'a quand même volé une victoire et une belle journée. C'est vraiment dur».

Le pilote brésilien Lucas di Grassi (Audi Sport ABT Formula E team) a profité de l'accident, impliquant le leader Nicolas Prost, pour remporter la course. Le fils d'Alain avait mené les débats de bout en bout. Di Grassi a donc terminé devant le Français Franck Montagny (Andretti Autosport, USA), suivi du Britannique Sam Bird (Virgin Racing, GBR), arrivé quatrième mais qui a bénéficié de la rétrogradation de l'Allemand Daniel Abt, de la 3e à la 10e place. «J'ai été très chanceux mais j'étais aussi au bon endroit», a reconnu Lucas di Grassi.

(L'essentiel)

Ton opinion