Vengeance sanglante – «La foule les a lynchés devant notre hôtel»

Publié

Vengeance sanglante«La foule les a lynchés devant notre hôtel»

Deux touristes européens ont été lynchés ce jeudi sur une plage touristique de Madagascar. Ils étaient désignés comme les meurtriers d’un enfant de 8 ans.

Les cadavres des deux victimes ont été carbonisés sur une plage touristique directement devant leur hôtel. Le cliché a été pris par un touriste suisse qui se trouvait sur les lieux.

Les cadavres des deux victimes ont été carbonisés sur une plage touristique directement devant leur hôtel. Le cliché a été pris par un touriste suisse qui se trouvait sur les lieux.

Au moins un Français figure parmi deux étrangers tués jeudi matin par une foule d'émeutiers sur l'île touristique malgache de Nosy Be, a indiqué le ministère français des Affaires étrangères. «Deux étrangers sont décédés, nous avons confirmation de la nationalité française de l'un d'entre eux», a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay Philippe Lalliot, ajoutant que Paris recommandait aux Français présents à Nosy Be de ne pas se déplacer, et que l'école française avait été temporairement fermée.

Un touriste suisse qui se trouvait sur les lieux a déclaré que «la foule les a lynchés juste devant notre hôtel. La foule était comme enragée et s'est acharnée contre les deux hommes.» Ils étaient accusés par leurs assaillants d’avoir enlevé et tué un enfant de 8 ans, afin de lui voler ses organes.

Le garçon retrouvé sans ses organes génitaux

«Nous comptons sur la justice malgache pour faire toute la lumière sur les circonstances exactes de ces événements et de prendre les mesures pour assurer la sécurité de nos ressortissants sur place», a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Paris.

Les émeutes avaient commencé mercredi à la suite de la disparition d'un garçon de 8 ans. Jeudi matin, «le corps sans vie du garçon a été retrouvé, sans ses organes génitaux, et sans sa langue», selon l'adjoint du commandant de la gendarmerie, le général Guy Bobin Randriamaro.

Les victimes, des boucs-émissaires

«Les émeutiers ont soupçonné deux vazahas (les étrangers blancs en langue malgache) d'être les auteurs de ce meurtre et de se livrer au trafic d'organes dans la ville de Nosy Be Hell-Ville. Les étrangers "ont avoué sous la torture" et ont été tués par la foule», selon cette source. Le site du «Parisien», citant un expatrié sur l'île, avance que les deux hommes lynchés auraient été des boucs-émissaires, victimes de rumeurs.

La foule s'en est prise par ailleurs aux maisons des gendarmes à Hell-Ville, dont «huit ont été déjà incendiées par les émeutiers», selon le général de gendarmerie. Les lynchages publics ne sont pas rares à Madagascar. Des voleurs présumés ou des conducteurs impliqués dans des accidents mortels ont récemment été lynchés et brûlés vifs. Les foules n'hésitent pas non plus à attaquer les commissariats ou gendarmeries pour essayer d'en extraire les criminels présumés et les lyncher.

(L’essentiel Online / AFP/hal/arg)

Un troisième homme lynché

Un troisième homme a été lynché à mort par une foule jeudi sur l'île malgache de Nosy Be (nord), à la suite du meurtre d'un enfant, a constaté une journaliste de l'AFP qui a vu la foule jeter le corps dans un brasier. Il n'était pas possible de savoir si l'homme était encore vivant lorsqu'il a été jeté au feu, à quelques km de la plage où ont été également lynchés deux Européens - dont au moins un Français - soupçonnés du meurtre de l'enfant dans la matinée.

Le tourisme à Nosy Be

Les plages de Nosy Be et leurs eaux cristallines, et celles des îles des environs, sont la principale destination touristique de Madagascar. L'île située à environ 900 km au nord de la capitale Antananarivo est cependant souvent décriée pour la défaillance de ses infrastructures, ce qui selon certains garantit un séjour plus authentique.

Ton opinion