kENYA – La Française enlevée est en Somalie

Publié

kENYALa Française enlevée est en Somalie

La sexagénaire française enlevée au Kenya près de Lamu «est en Somalie», a affirmé dimanche le chef de l'administration de Lamu, Stephen Ikua.

«Elle est déjà en Somalie. Je peux le confirmer», a déclaré au téléphone M. Ikua, estimant que son enlèvement dans la nuit de vendredi à samedi était probablement le fait des insurgés islamistes somaliens shebab. Les recherches policières kényanes butaient dimanche à la frontière avec ce pays en guerre civile depuis deux décennies.

«Elle est déjà en Somalie. Je peux le confirmer», a déclaré au téléphone M. Ikua, estimant que son enlèvement dans la nuit de vendredi à samedi «a dû être (perpétré par) les shebab», les insurgés islamistes somaliens.

La police kényane a reconnu pour sa part n'avoir pas réussi à retrouver et libérer la Française, identifiée comme Marie Dedieu par des sources locales.

Frontière surveillée

«Nous n'avons pas réussi à la ramener, mais nous avons sécurisé la frontière (avec la Somalie) de manière adéquate pour être sûr que cela ne se reproduise pas», a déclaré au téléphone le chef de la police de la province de la Côte, Aggrey Adoli.

«Nous avons suffisamment de forces qui poursuivent les agresseurs à la frontière, mais (ces forces) n'ont pas franchi la frontière avec la Somalie», a ajouté M. Adoli.

La Française âgée de 66 ans a été enlevée samedi vers 03H00 du matin (00H00 GMT) par un groupe d'hommes armés à son domicile de l'île de Manda, en face de l'île de Lamu, où elle réside une bonne partie de l'année.

Sans son fauteuil roulant

Elle se déplace dans un fauteuil roulant que ses ravisseurs n'ont pas pris, selon des sources concordantes.

«Nous avons des craintes sur son état de santé et aussi face à la possibilité qu'elle se trouve en territoire somalien», avait déclaré samedi à Paris le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Bernard Valero, précisant que la sexagénaire suivait un traitement médical.

Il s'agit du deuxième enlèvement d'une ressortissante étrangère en moins d'un mois près de Lamu, après celui d'une touriste quinquagénaire britannique, Judith Tebbutt, kidnappée dans un village de vacances de luxe, le Kiwayu safari village, et depuis emmenée en Somalie par des pirates. Son mari avait été tué lors de l'agression.

Émissaires kényans en Somalie pour établir un contact avec les ravisseurs

Le gouvernement kényan a envoyé des émissaires dans le village somalien où serait retenue la sexagénaire française enlevée près de Lamu, afin de négocier sa libération, a indiqué dimanche un haut responsable des services de sécurité kényans.

Les ravisseurs de Marie Dedieu, 66 ans, se sont réfugié samedi dans le village côtier de Ras Kamboni, proche de la frontière avec le Kenya, selon le gouvernement kényan.

«Combattre les ravisseurs ne peut pas donner de bons résultats car ils sont déjà sur un autre territoire, ils ne sont plus du côté kényan», a indiqué ce haut responsable s'exprimant sous couvert de l'anonymat. «C'est à ce moment là que les négociations peuvent être utiles et nous avons déjà envoyé des émissaires pour établir le contact» avec les ravisseurs à Ras Kamboni, a ajouté cette source.

Le Kenya tente d'entrer en contact avec les ravisseurs par l'intermédiaire des anciens de Ras Kamboni, une structure informelle mais à l'autorité morale incontestable dans les localités somaliennes, selon cette source.

Ce village, un ancien bastion des insurgés islamistes shebab, ne serait plus aujourd'hui sous le contrôle d'aucun groupe bien défini, et plusieurs groupes armés y seraient présents.

«Il y a des discussions en cours pour obtenir la libération de la ressortissante française. Il s'agit d'une extension des discussions qui ont lieu à propos de la femme britannique enlevée» il y a trois semaines, a poursuivi ce responsable.

Ton opinion