Incidents à Sarcelles – La France dénonce des «violences antisémites»
Publié

Incidents à SarcellesLa France dénonce des «violences antisémites»

Le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve s'est rendu lundi à Sarcelles, en banlieue nord de Paris, et y a dénoncé les «actes graves» de dimanche.

«Il est normal dans la République que l'on puisse manifester, mais il est intolérable que l'on s'en prenne à des synagogues ou à des commerces parce qu'ils sont tenus par des Juifs», a déclaré Bernard Cazeneuve, à Sarcelles.

Dimanche, des heurts avaient éclaté en marge d'une manifestation pro-palestienne entre des jeunes et les forces de l'ordre à Sarcelles, au Nord de Paris. Des voitures avaient été brûlées et du mobilier urbain saccagé.

Dix-huit personnes ont été interpellées, dont onze étaient toujours en garde à vue, lundi matin, parmi lesquelles quatre mineurs. «J'assume totalement la décision qui a été prise à mon niveau d'interdire ces manifestations», a-t-il dit sur BFM TV et RMC. Sans interdiction «ça aurait été sans doute pire».

Visite de Bernard Cazeneuve à Sarcelles

Les heurts de dimanche à Sarcelles

Samedi déjà, une manifestation interdite par la préfecture de police de Paris avait déjà dégénéré

Les organisateurs de la manifestation de dimanche à Paris ont appelé à un nouveau rassemblement, samedi prochain, dans la capitale. Une autre demande de manifestation a été déposée pour mercredi, toujours à Paris.

Ces demandes vont être examinées à la lumière des risques potentiels en terme de respect de l'ordre public, a dit Bernard Cazeneuve, précisant qu'il n'y avait «pas d'interdiction générale des manifestations».

(L'essentiel/ats)

Ton opinion