Plancher historique – La France emprunte à dix ans à un taux très bas

Publié

Plancher historiqueLa France emprunte à dix ans à un taux très bas

Paris a souscrit jeudi un emprunt sur les marchés à un nouveau plancher historique pour des obligations de référence à échéance de dix ans.

Le discours de Mario Draghi, il y a dix jours, a relancé l'hypothèse d'un quantitative easing au sein de la zone euro.

Le discours de Mario Draghi, il y a dix jours, a relancé l'hypothèse d'un quantitative easing au sein de la zone euro.

AFP

La France a levé 4,297 milliards d'euros à échéance novembre 2024 au taux de 1,32%, effaçant le précédent record, qui datait du 3 juillet (1,77%). Le marché de la dette en zone euro bénéficie actuellement d'un contexte porteur, alimenté par des politiques monétaires très généreuses mises en œuvre par les banques centrales à travers le monde. La Banque centrale européenne, qui réunit aujourd'hui son Comité de politique monétaire, ne fait pas exception. La probabilité que la BCE franchisse un nouveau cap dans sa lutte pour revigorer l'économie de la zone euro en lançant un programme de rachat massif de dette publique ou privée (Quantitative Easing ou QE), tel que celui mis en œuvre aux États-Unis par la Fed, a nettement augmenté depuis le discours tenu par Mario Draghi à Jackson (États-Unis) il y a dix jours.

Cependant les experts s'attendent davantage à des paroles, voire à des annonces de portée limitée, qu'au lancement immédiat d'un programme de rachats d'actifs à grande échelle. Cet environnement favorable a continué d'entraîner les taux d'emprunt à la baisse sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise, plusieurs pays voyant même leur taux tomber à un plus bas historique, à l'image de la France, dont le taux a atteint 1,217% sur le marché secondaire.

Jeudi matin, la France a emprunté 8,996 milliards d'euros sur trois échéances. En dehors de l'échéance à 10 ans, le Trésor a levé 3,549 milliards d'euros à mai 2030 au taux de 1,92% (contre 2,38% le 3 juillet) et 1,150 milliard d'euros à échéance mai 2045 au taux de 2,37% (contre 3,19% le 3 juillet).

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion