Coupe Davis – La France en finale, la Suisse doit patienter

Publié

Coupe DavisLa France en finale, la Suisse doit patienter

Les Bleus ont marqué le troisième point décisif samedi en demi-finale de la Coupe Davis face à la République tchèque. En revanche, les Helvètes ont perdu le double face aux Italiens.

Les Suisses (en rouge) n'ont plus qu'un point d'avance sur l'Italie.

Les Suisses (en rouge) n'ont plus qu'un point d'avance sur l'Italie.

AFP

La France s'est qualifiée pour la finale de la Coupe Davis après la victoire en double de Richard Gasquet et Jo-Wilfried Tsonga sur les Tchèques Tomas Berdych et Radek Stepanek, en quatre sets 6-7 (4/7), 6-4, 7-6 (7/5), 6-1, samedi à Roland-Garros. Les Bleus retrouvent pour la première fois la finale depuis 2010 et leur défaite face à la Serbie de Novak Djokovic à Belgrade. Contre la République tchèque, double tenante du titre, l'équipe du capitaine Arnaud Clément a réalisé un sans-faute après les succès expéditifs en simple de Gasquet sur Berdych et Tsonga devant Rosol vendredi. Gasquet et Tsonga, qui n'avaient été associés qu'une seule fois en Coupe Davis, lors de leur victoire en janvier contre l'Australie au premier tour, ont tout simplement fait chuter l'un des meilleurs tandems de la planète. Le duo tchèque n'avait perdu qu'une fois en seize doubles. C'était lors de la finale 2009 en Espagne, sur terre battue. Mais ils n'étaient pas dans un grand jour, en particulier Berdych, peut-être perturbé par l'ambiance de folie qui régnait dans les tribunes du court Philippe-Chatrier.

Les Français auraient pu toutefois terriblement s'en vouloir d'avoir perdu le premier set qu'il avaient dominé. Dans une atmosphère digne d'un match de foot, les Bleus profitaient du niveau médiocre de Berdych pour creuser rapidement l'écart (3-0). C'était sans compter sur l'expérience de son compère Stepanek, qui allait le porter à bout de bras. Le vétéran tchèque, avec sa hargne et son jeu tout en finesse, renversait quasiment à lui seul la situation dans ce premier acte où les Tricolores avaient pourtant bénéficié d'une balle de double break à 4-1 et mené 4-2 dans le tie-break. Tsonga, en panne de service au pire moment dans ce jeu décisif allait connaître un passage à vide au début de la deuxième manche. Portés par Gasquet, les Français tenaient le choc et sauvaient trois balles de break (à 1-2), sans doute le tournant de cette partie. Car après cela, ils ont su rester les meilleurs dans les moments cruciaux. D'abord en faisant craquer Stepanek dans cette manche, puis surtout en gardant le cap malgré le retour des Tchèques dans la troisième. Dans le quatrième set, les Tchèques à l'image de Stepanek, diminué par une douleur à une hanche, n'y étaient plus.

En revanche, la Suisse, qui pouvait également validé son ticket pour la finale, a trébuché en double face à l'Italie. Le capitaine suisse, qui a mis au repos Federer, 33 ans, a aligné Stan Wawrinka et Marco Chiudinelli. Et le duo s'est incliné (7-5, 3-6, 5-7, 6-3, 6-2) face à la régularité du binôme Fognini-Simone Bolelli après près de quatre heures d'une rencontre assez équilibrée. C'est d'ailleurs la troisième fois que Wawrinka-Chiudinelli perdent un double de Coupe Davis après 2009 (face à l'Italie) et devant la République Tchèque, l'an passé à Genève déjà, lors du match le plus long de l'histoire de la compétition (7h02). Samedi, les Italiens, pas du tout déconcentrés par l'absence de Federer, ont pris l'ascendant dans le set initial conclu 7-5 après une bagarre de plus d'une heure (1h02).

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion