Crise: La France mise sur le télétravail pour économiser l'énergie

Publié

CriseLa France mise sur le télétravail pour économiser l'énergie

Le gouvernement français va présenter ses mesures pour lutter contre la crise énergétique, avec notamment la promotion du télétravail. Une idée qui n'a pas encore abouti au Luxembourg.

Pendant trois heures, le gouvernement va présenter jeudi, en grande pompe, au Parc des expositions de Paris, son plan de bataille pour la sobriété, fruit d'un travail de plusieurs mois avec l’ensemble des secteurs économiques du pays.

L'objectif est de baisser la consommation de 10%, dès maintenant, pour passer l’hiver en pleine crise énergétique en évitant si possible les coupures, notamment d'électricité. Des dizaines de mesures pour les particuliers, entreprises et collectivités seront présentées, selon les informations du Parisien confirmées par le ministère de la Transition énergétique.

Le gouvernement veut notamment favoriser le covoiturage avec la distribution d'un bonus de 100 euros proposé à chaque nouvel inscrit à une plateforme de covoiturage.

Ponts et télétravail

Le France souhaite également encourager le télétravail pour limiter les déplacements et réduire le chauffage dans les bâtiments, par exemple à l'occasion d'un pont -- une mesure qui n'a d'intérêt qu'à partir de plusieurs jours de fermeture.

Le ministère de la Fonction publique va annoncer en outre une revalorisation de 15% de l’indemnisation télétravail à destination des agents, qui passerait de 2,50 à 2,88 euros par jour. Le gouvernement souhaite que les entreprises fassent de même.

Une idée à développer au Luxembourg?

Interrogé au début du mois de septembre sur la pertinence de favoriser le télétravail au Luxembourg, pour lutter contre la crise énergétique, le Premier ministre Xavier Bettel s'était montré ouvert dans une certaine mesure: «Cela fait partie des éléments. Si on construit moins de bureaux, qu'il y a moins de transports, ça peut être bénéfique, même si plus de télétravail ne changera pas le bilan climatique des gens qui prennent déjà le train».

Au Grand-Duché, la question du télétravail s'est imposée comme un sujet majeur après la pandémie. Mais le système se heurte à la spécificité du télétravail transfrontalier avec les verrous de la fiscalité et de la sécurité sociale.

(AFP, th)

Ton opinion

14 commentaires