New York – La «french touch» de Josh Groban

Publié

New YorkLa «french touch» de Josh Groban

Le chanteur américain Josh Groban fête dix ans de carrière avec douze nouveaux morceaux. Dont un en français…

L'essentiel: Pourquoi avez-vous décidé de baptiser ce nouveau disque «Illuminations»?

Josh Groban: Avec le producteur Rick Rubin, nous ne voulions pas que le titre d'une chanson devienne celui du CD. Le mot «Illuminations» correspond en fait à la façon dont nous voyons les chansons. On démarre de nulle part et on ne connaît pas les envies musicales de chacun.

Que souhaitez-vous évoquer avec votre premier single?

«Hidden away» parle des gens dont on aimerait qu'ils se voient tels que nous-mêmes les voyons. Avec des mots simples, j'ai voulu évoquer le fait qu'il est important d'avoir confiance en soi mais aussi de se fier à l'estime que nous porte les autres. C'est donc une chanson d'amour car le regard de la personne qui nous aime est la plus belle façon d'avoir de la confiance et de la force.

On retrouve un titre inédit en français sur ce disque…

Il arrive qu'une mélodie nous inspire une langue et en composant cette chanson, elle m'a tout de suite fait penser au français. C'était une évidence. Ce titre me touche d'autant plus que les paroles ont été écrites par Rufus Wainwright et Kate McGarrigle. Cette grande dame est décédée quelque temps après. Son texte très poétique m'a sincèrement ému.

Vous avez souvent chanté en duo (Céline Dion, Barbra Streisand, Beyoncé). Mais quel artiste vous a le plus marqué?

À chaque duo, c'est toujours une expérience et une source d'inspiration extraordinaires. Si je ne devais en retenir qu'un, je dirais celui avec Charles Aznavour sur «La Bohème». Cet homme est une légende. En discutant avec lui, il me disait être surtout excité par le disque qu'il enregistrait: il a eu tous les honneurs mais son plaisir reste de chanter, d'être sur scène et de rendre les gens heureux. C'est cela pour moi un vrai artiste.

Recueilli par Nikolas Lenoir

Ton opinion