Vidéo-choc – La fusillade de Crimée filmée par les élèves

Publié

Vidéo-chocLa fusillade de Crimée filmée par les élèves

Des lycéennes ont filmé leur fuite, mercredi, au lycée, où un élève a tué 19 personnes avant de se donner la mort. Les enquêteurs cherchent à déterminer son mobile.

Les enquêteurs russes tentaient d'établir jeudi les motivations du tueur du lycée polytechnique de Kertch, en Crimée, où un élève a tué 19 personnes avant de se donner la mort, un massacre qualifié de «Colombine russe» dans la presse, en référence à un massacre aux États-Unis en 1999. Des photos du tueur présumé de Kertch le montrent d'ailleurs portant une tenue similaire à celle d'Eric Harris, l'un des deux auteurs du massacre de Colombine. Une lycéenne qui fuyait les lieux avec d'autres personnes a filmé cette scène glaçante. On peut très clairement entendre les coups de feu et distinguer des corps étendus au sol.

En l'absence de version officielle, les spéculations allaient bon train dans les médias et sur les réseaux sociaux sur la personnalité et la situation du tueur, identifié par les autorités comme Vladislav Rosliakov, 18 ans. Selon le quotidien Kommersant, le jeune homme a «grandi dans une famille assez pauvre». Le tueur «se déplaçait de salle en salle et, comme un combattant expérimenté, jetait d'abord une grenade artisanale avant d'entrer en tirant sur les gens au fusil», souligne Kommersant, qui évoque un «crime sans précédent pour la Russie», où existe un contrôle très strict des armes à feu. Le dernier bilan de la tuerie publié par les autorités fait état de 19 morts et d'une quarantaine de blessés.

Tests psychologiques réussis

À Kertch, ville de la péninsule de Crimée annexée en 2014 par la Russie, le lycée a été bouclé dans la nuit par la Garde nationale, l'armée et la police. Les habitants ont monté un petit autel commémoratif sur le trottoir, sur lequel ont été déposées de nombreuses fleurs, des bougies et quelques peluches et où les gens viennent régulièrement se recueillir. Selon le dirigeant de la Crimée, Sergueï Aksionov, l'assaillant, qui recevait une bourse pour ses études, n'avait jamais fait preuve d'agressivité dans son collège.

Le corps du tueur a été découvert dans la bibliothèque du lycée, où il s'est donné la mort, selon les autorités. Il avait obtenu légalement un permis de port d'armes en passant avec succès tous les tests psychologiques, selon une source des services de sécurité citée par l'agence RIA Novosti. Les enquêteurs disent désormais chercher si le tueur présumé avait des complices et vérifier s'il a agi «sous l'influence» d'une personne ou d'un groupe.

(L'essentiel/joc/afp)

Ton opinion