Négociations en cours – La gauche portugaise cherche encore un accord

Publié

Négociations en coursLa gauche portugaise cherche encore un accord

Les socialistes et les communistes ont reconnu mardi ne pas avoir trouvé d'accord pour former un gouvernement. La droite pourrait donc rester au pouvoir.

Faute d'accord entre les partis de gauche, Pedro Passos Coelho (à gauche) restera au pouvoir.

Faute d'accord entre les partis de gauche, Pedro Passos Coelho (à gauche) restera au pouvoir.

AFP/Francisco Leong

Le Parti socialiste portugais a reconnu mardi «qu'aucun accord n'a été trouvé» pour l'heure avec les partis de la gauche radicale et n'a pas exclu de laisser le gouvernement minoritaire de droite en place si aucune «solution stable» ne se profile. «Nous voterons une motion contre le gouvernement uniquement si nous avons une solution de rechange avec un appui parlementaire stable et durable. Au cas contraire, nous ne laisserons pas le pays sans gouvernement», a déclaré le chef du groupe parlementaire du PS Carlos César devant la presse.

Au pouvoir depuis 2011, la coalition de droite de Pedro Passos Coelho a remporté les élections législatives du 4 octobre, mais elle ne compte que 107 sièges dans la nouvelle assemblée où l'ensemble de la gauche est majoritaire, avec 122 députés sur 230. A une semaine du vote crucial au Parlement sur la survie du gouvernement, intronisé vendredi, les négociations du PS avec le Bloc de gauche, proche du Syriza au pouvoir en Grèce, sont en bonne voie, mais le Parti communiste semble réticent à l'idée de signer un accord. «Plus que le papier, c'est la parole qui compte», avait déclaré jeudi le secrétaire général du PCP, Jeronimo de Sousa. «Nous ne sommes pas encore en passe de conclure un accord», a-t-il relevé.

S'il s'est dit prêt à soutenir un éventuel gouvernement socialiste, il a maintenu son opposition au traité budgétaire européen et insisté sur la nécessité de renégocier la dette, prenant ainsi le contrepied des positions du PS. Plus confiante, la porte-parole du Bloc de gauche, Catarina Martins, avait assuré dimanche qu'il y «aura un accord» de la gauche pour mettre fin à la politique d'austérité de la droite. Le PCP et le Bloc de gauche ont annoncé leur intention de déposer des motions rejetant le programme du gouvernement, qui sera débattu au Parlement les 9 et 10 novembre. Si l'ensemble du PS se joint à eux, un tel vote entraînera automatiquement la chute de l'exécutif.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion