Politique allemande – La gauche radicale s'impose finalement en Thuringe

Publié

Politique allemandeLa gauche radicale s'impose finalement en Thuringe

Après un mois de psychodrame au niveau national sur le rôle de l'extrême droite, le candidat de Die Linke a été élu, mercredi, à la tête du land allemand de Thuringe.

Bodo Ramelow conserve son siège de président de région, après des rebondissements ayant mêlé l'ensemble de la classe politique.

Bodo Ramelow conserve son siège de président de région, après des rebondissements ayant mêlé l'ensemble de la classe politique.

AFP/Jens Schlueter

Au terme d'un mois de paralysie, le candidat d'extrême gauche Bodo Ramelow a été élu mercredi, à la tête de la région de Thuringe en Allemagne, face à un candidat d'extrême droite et sans l'aide des conservateurs d'Angela Merkel. Cette élection met un terme provisoire à une crise politique qui a pris une ampleur nationale et déstabilisé le mouvement de la chancelière.

Président sortant, M. Ramelow (Die Linke), 64 ans, a été élu avec une majorité relative de 42 voix sur 92 par le Parlement de cette région enclavée d'Allemagne de l'Est, grâce notamment au soutien des sociaux-démocrates du SPD et des écologistes. Les conservateurs de l'Union démocrate-chrétienne (CDU) et les libéraux du FDP se sont eux abstenus. Opposé lors des deux premiers tours au candidat d'extrême droite Bjorn Höcke, il a finalement été élu à la majorité relative au troisième tour, après le retrait de son adversaire.

En février, l'élection surprise du candidat du petit parti libéral FDP, grâce aux voix de la CDU et de l'extrême droite de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), avait provoqué un séisme en Allemagne et au sein du parti de la chancelière, brisant un tabou datant de l'après-guerre. Face au tollé, le dirigeant libéral avait dû renoncer 24 heures après à ses fonctions. Cette crise politique a eu des répercussions jusqu'à la tête de la CDU, la dauphine d'Angela Merkel, Annegret Kramp-Karrenbauer, renonçant à présider le parti et à viser la chancellerie en 2021, faute d'autorité sur ses troupes en Thuringe.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion