Jean La Gaufre – «La gaufre au foie gras est une bonne idée d'entrée»
Publié

Jean La Gaufre«La gaufre au foie gras est une bonne idée d'entrée»

LUXEMBOURG – Jean-Marc Vandervaeren, codirigeant de l'entreprise familiale Jean La Gaufre, est l'invité de la «Story» de Jean-Luc Bertrand, cette semaine.

1 / 7
Épisode 3 : Jean-Marc Vandervaeren explique le prix élevé des gaufres.

Épisode 3 : Jean-Marc Vandervaeren explique le prix élevé des gaufres.

Épisode 4 : Jean La Gaufre utilise encore des gaufriers qui datent de l'après-guerre.

Épisode 4 : Jean La Gaufre utilise encore des gaufriers qui datent de l'après-guerre.

Dans la famille Vandervaeren, tout les fils s'appellent Jean.

Dans la famille Vandervaeren, tout les fils s'appellent Jean.

Épisode 5 - La séquence du 10 décembre

Selon Jean-Marc Vandervaeren, la gaufre est bien plus qu'un simple dessert. «Cela peut-être un plat d'entrée, un amuse-bouche, on fait des gaufres au foie gras avec des airelles. Ça se marie très bien avec le salé» précise-t-il. De quoi donner des idées pour les repas de fin d'année.

L'année prochaine, l'enseigne Jean La Gaufre fêtera ses 135 ans. «On est sur les foires et les marchés depuis 1887. Mon frère et moi sommes tombés dedans». Et c'est ainsi depuis des générations. Pourtant, la question de la succession n'est pas encore tranchée.

«Nos enfants nous voient travailler. Certains, je l'espère, prendront la succession. On n'oblige pas, ils feront ce qu'ils veulent». Avant de conclure: «Tant que je vivrai, y'en aura. Je ne pense pas à l'avenir».

Épisode 4 - La séquence du 9 décembre

Jean La Gaufre, c'est avant tout une histoire de famille. Fondée il y a 135 ans, l'entreprise est aujourd'hui dirigée par les frères Jean-Marc et Jean-François Vandervaeren. Fils de Jean-Paul, ils appellent également leurs enfants Jean...
«Ce sont les gens qui nous ont donné ce nom», précise-t-il.

Quel est le secret du goût des gaufres de Jean La Gaufre? Si Jean-Marc Vandervaeren se garde de dévoiler les neuf ingrédients nécessaires à la conception de ses produits, il explique que ces derniers doivent aussi leur succès à la vieillesse des machines à gaufres.

«Il y a ce qu'on met dedans, mais aussi ce avec quoi on le fait». Ces dernières datent de fin 1945 et produisent, selon lui, un goût différent. «J'ai moi-même déjà essayé de les faire avec notre composition dans d'autres machines, cela n'a rien à voir, c'est un autre produit!» assure Jean-Marc Vandervaeren.

«Un son calme, qui me fait rêver »

Épisode 3 - La séquence du 8 décembre

Quelle est la recette d'une gaufre de Jean La Gaufre? C'est un secret bien gardé par l'enseigne, qui précise seulement qu'il y a neuf ingrédients. Entre autres, il y a l'amour, la passion et l'air de Luxembourg» s'amuse Jean-Marc Vandervaeren.

Interrogé sur le prix des gaufres, dont certaines atteignent 7 euros, le patron de Jean La Gaufre se défend. «On n'a pas le choix, les prix des matières premières flambent et c'est le consommateur qui paie. On doit s'y retrouver», insiste-t-il.

Que trouve-t-on chez Jean La Gaufre? Gaufres, crêpes, churros... Avec la constante nécessité de se renouveler, l'enseigne travaille sur un nouveau produit. «C'est top secret, ça sera très bon et ça ressemblera à des petites billes. Je ne peux pas en dire plus. Il faut garder la surprise».

«Le monde est beau, mais des humains le rendent un peu mauvais»

Épisode 2 - La séquence du 7 décembre

Pâtissier, boulanger, chocolatier et confiseur, c’est ainsi que Jean La Gaufre se définit. En une cinquantaine d’années à la Schueberfouer, l’enseigne belge s’est adaptée à l’évolution du marché et aux jeunes consommateurs, en élargissant sa gamme de produits.

«Le jeune public est ouvert aux nouvelles saveurs. Mais la saveur, c’est vaste. On amène de nouvelles choses», précise-t-il, en mentionnant par exemple la «crêpe de Tokyo», dont la facilité de dégustation séduit les consommateurs.

Jean La Gaufre s’est également doté d’un nouvel outil: une application mobile. «On attendait la Schueberfouer pour la tester. On l’a mise sur pied et maintenant, c’est fantastique».

«Quand j'entends Queen, je pense à ma maman»

Épisode 1 - La séquence du 6 décembre

Incontournable sur les marchés de Noël et à la Schueberfouer, l'institution belge Jean La Gaufre est une entreprise familiale dont la naissance remonte à près de 135 ans. Une aventure lancée en 1887 à la Foire du Midi, à Bruxelles, par Jean Vandervaeren. Un héritage transmis ensuite de génération en génération, qui a aujourd'hui à sa tête Jean-Marc Vandervaeren.

Ce dernier raconte comment son enseigne a traversé les temps les plus durs de la pandémie. «Du jour au lendemain, on n'avait plus rien. On nous a coupé l'herbe sous le pied. Il fallait se réinventer très vite» assure Jean-Marc Vandervaeren, qui n'a pas hésité à ouvrir un stand de gaufres dans son garage.

Il savoure alors aujourd'hui un retour à la normalité. «On vit normalement dans les marchés de Noël, c'est bien encadré. Les gens sont contents de nous retrouver. Manger une gaufre, c'est bon pour le moral!», s'amuse-t-il.

«La nostalgie de Bruxelles»

La «Story»

Comment retrouver l'émission de Jean-Luc Bertrand?

L'essentiel Radio: Du lundi au vendredi à trois reprises durant la journée (9h40 / 15h20 / 18h20).

lessentiel.lu: Un nouvel épisode est ajouté à l'article de la semaine du lundi au vendredi.

Archive Web: Dans notre dossier vous trouverez les anciennes storys.

L'essentiel: Le meilleur de la semaine est à retrouver dans notre journal de vendredi.

(L'essentiel)

Ton opinion