Sommet au Luxembourg – «La Grande Région est un laboratoire formidable»

Publié

Sommet au Luxembourg«La Grande Région est un laboratoire formidable»

LUXEMBOURG – Le sommet intermédiaire des exécutifs de la Grande Région a été l'occasion de faire le point sur les projets, concernant notamment les universités et la mobilité.

Les dirigeants de la Grande Région se sont retrouvés à la Chambre de commerce, au Kirchberg.

Les dirigeants de la Grande Région se sont retrouvés à la Chambre de commerce, au Kirchberg.

Editpress/Didier Sylvestre

«La Grande Région est un laboratoire formidable pour le projet européen». Corinne Cahen (DP), ministre de la Grande Région, s'est montrée enthousiaste et confiante, jeudi, au moment de présenter les projets débattus lors du sommet intermédiaire des exécutifs. L'événement réunissant les dirigeants des régions concernées (Luxembourg, Sarre, Rhénanie-Palatinat, Wallonie, Lorraine) se tenait à Luxembourg, sous la thématique «Une Grande Région tournée vers l'avenir».

Concrètement, les participants ont évoqué l'Université de la Grande Région, qu'ils aimeraient développer. Ils vont déposer une candidature pour devenir une «université européenne». «L'un des critères est de proposer des cours en au moins deux langues de l'UE, ce qui est le cas pour le réseau réunissant les universités de Luxembourg, Sarrebruck, Trèves, Kaiserslautern, Liège et Lorraine», rappelle Corinne Cahen.

La «croissance qualitative»

La mobilité a également occupé les dirigeants, rejoints pour l'occasion par François Bausch (Déi Gréng), ministre luxembourgeois des Infrastructures, venu évoquer son projet Modu 2.0. «La mobilité a une connotation transfrontalière forte, nous ne pouvons pas raisonner seulement à l'échelle du Luxembourg», a indiqué le ministre, qui entend «élaborer une boîte à outils commune aux quatre pays». Quelque 250 000 travailleurs sont des frontaliers dans la Grande Région, la majorité venant travailler au Luxembourg.

A également été évoqué un projet-pilote de service national, «auquel la Grande Région tient beaucoup». De son côté, Carlo Thelen, directeur général de la Chambre de commerce, a insisté sur l'importance de la «croissance qualitative». «On peut imaginer que des entreprises n'arrivant plus à se développer au Luxembourg, par exemple faute de terrains bon marché, installent des antennes de l'autre côté des frontières, avec un régime fiscal adapté», a-t-il développé. Toutes les propositions discutées jeudi seront communiquées par le Luxembourg lors du prochain sommet européen des 28 et 29 juin.

(Joseph Gaulier/L'essentiel)

Ton opinion