Nucléaire à Cattenom – La Grande Région se prépare à un accident

Publié

Nucléaire à CattenomLa Grande Région se prépare à un accident

CATTENOM - La troisième phase de l'exercice transfrontalier de gestion de crise est prévue le 25 juin prochain. Le Luxembourg y participera.

Alors que la centrale nucléaire de Cattenom a subi lundi son troisième incident en moins de deux semaines, la phase 3 de l'exercice transfrontalier de gestion de crise va se lancer très prochainement.

Un exercice grandeur réelle «qui a toujours été prévu à cette date», assure le service presse du gouvernement grand-ducal contacté par L'essentiel Online. Prévu du 25 au 28 juin, il tombe à point nommé après les incendies de ces derniers jours. Cette phase qui vise à coordonner les services du Luxembourg, la Lorraine, la Sarre, la Rhénanie-Palatinat et la Belgique, s'axe sur la gestion de crise post-accidentelle.

Expertise demandée

Les deux premières phases avaient simulé un accident de moyenne ampleur qui a contaminé l'environnement et qui pourrait entrainer la dégradation du cœur nucléaire jusqu'à sa fusion. La dernière fois que la Grande Région a vécu un tel événement, c'était à l'Institut national des radioéléments de Fleurus en Belgique en 2006 (accident classé niveau 4 sur 7). Les résultats seront communiqués lors d'une conférence de presse à Metz, le 28 juin.

Les récents événements à Cattenom sont largement commentés dans la Grande Région. Déi Gréng ont demandé ce mardi une nouvelle expertise, par un organe indépendant, de la centrale française. L'expert Dieter Majer, qui avait travaillé sur le stress-test post-Fukushima en 2011, a notamment expliqué que cet incendie était dû à un défaut d'alimentation qui pourrait cacher un plus gros problème. L'Autorité de sûreté nucléaire a quant à elle pointé du doigt des défauts dans sa rapidité de maintenance.

(JV/L'essentiel Online)

Ton opinion