Conflit sur le Parthénon – La Grèce parle de «pillage» de la part de Londres

Publié

Conflit sur le ParthénonLa Grèce parle de «pillage» de la part de Londres

La Grèce a pressé, samedi, le Royaume-Uni de lui rendre les marbres du Parthénon, détenus depuis le début XIXe et exposés au British Museum de Londres.

Ces frises antiques ont été détachées du Parthénon et expédiées au Royaume-Uni au début du XIXe siècle. Elles sont désormais l'une des pièces maîtresses du British Museum.

Ces frises antiques ont été détachées du Parthénon et expédiées au Royaume-Uni au début du XIXe siècle. Elles sont désormais l'une des pièces maîtresses du British Museum.

AFP

La Grèce a pressé, samedi, le Royaume-Uni de lui restituer les marbres du Parthénon, exposés au British Museum de Londres, profitant d'un regain d'intérêt international à la faveur de la réouverture du site antique, fermé durant l'épidémie de nouveau coronavirus. Ces frises antiques - dont des représentations de batailles mythiques entre Grecs et centaures - ont été détachées du Parthénon et expédiées au Royaume-Uni au début du XIXe siècle par le diplomate britannique Lord Elgin.

Elles sont désormais l'une des pièces maîtresses du British Museum. Londres a toujours refusé de restituer ces sculptures, également connues sous le nom de marbres d'Elgin, arguant qu'elles avaient été emportées avec l'autorisation des dirigeants ottomans d'Athènes de l'époque. «La réouverture des sites archéologiques (...) est l'occasion pour les comités internationaux soutenant la restitution des marbres du Parthénon de réaffirmer leur demande incessante et celle du gouvernement grec d'un retour définitif des marbres dans leur patrie», écrit samedi la ministre grecque de la Culture, Lina Mendoni, dans un communiqué.

Les marbres ont été l'objet d'«un pillage» et la Grèce ne reconnaîtra jamais la propriété du British Museum sur les frises, affirme Mme Medoni.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion