Manifestation en Belgique – La grogne se prépare contre le gouvernement

Publié

Manifestation en BelgiqueLa grogne se prépare contre le gouvernement

BRUXELLES - Jeudi, entre 60 et 100 000 personnes sont attendues dans les rues de la capitale pour protester contre la nouvelle coalition de droite. La première d'une série d'actions sociales.

La manifestation nationale se fait à l'appel des trois grands syndicats belges.

La manifestation nationale se fait à l'appel des trois grands syndicats belges.

AFP

Le début des hostilités contre le nouveau gouvernement se prépare. À l'appel des trois grands syndicats du pays (CSC-FGTB-CGSLB), plusieurs dizaines de milliers de manifestants devraient prendre les rues de Bruxelles d'assaut ce jeudi pour protester contre certains points de l'accord du gouvernement de Charles Michel, en place depuis le 7 octobre. Les points de tension sont le saut d'index, le recul de l'âge de la pension à 67 ans ou encore le service minimum en cas de grève dans les services publics.

Cette journée d'actions va fortement gêner le trafic de la capitale. Le réseau de métro et de tram sera pratiquement à l'arrêt. Dans les provinces, la manifestation aura aussi des répercutions. En province de Luxembourg, 30 à 35% des liaisons de bus ne seront pas assurées. La ligne 80, reliant Arlon à Luxembourg sera partiellement paralysée. La moitié des trajets ne se fera probablement pas, indiquent les TEC. Les prisons tourneront aussi au ralenti. Une grande partie des gardiens de Marche, Arlon et Saint-Hubert suivront le mouvement. Des policiers sont donc appelés pour les remplacer.

Pour les syndicats, cette mobilisation nationale donne le coup d'envoi d'une véritable poussée de fièvres sociales avec des actions syndicales récurrentes prévues ce mois-ci et au mois de décembre. Ainsi, des grèves tournantes sont prévues à partir du 24 novembre dans les provinces belges. Et une grève nationale, a déjà été fixée le 15 décembre. Entre temps, les délégations syndicales veulent rapidement rencontrer le gouvernement pour commencer la concertation sociale.

(JD/L'essentiel)

Ton opinion