Elections communales – La guerre des coalitions est loin d'être terminée
Publié

Élections communalesLa guerre des coalitions est loin d'être terminée

LUXEMBOURG - La guerre des partis après les élections devrait se poursuivre en séance plénière à la Chambre.

À Bascharage ou à Contern (photo), les électeurs ont fait connaître leur mécontentement après les communales.

À Bascharage ou à Contern (photo), les électeurs ont fait connaître leur mécontentement après les communales.

Editpress

Mi-novembre, les députés siégeront à nouveau au Parlement pour trois séances plénières. Selon toute vraisemblance, les différents partis et sensibilités politiques devraient s'affronter et jouer les prolongations sur la guerre des coalitions dans les communes, après le scrutin du 9 octobre dernier.

De l'extérieur, le ministre de l'Intérieur et ancien bourgmestre, Jean-Marie Halsdorf (CSV), compte les points. «Sur le fond, ces discussions ne sont pas nouvelles, il y en a toujours eu. Et si d'aventure une coalition n'était pas légitime, l'électeur sanctionnera la fois d'après», juge-t-il.

Avec la Suisse, le Luxembourg est l'un des rares pays d'Europe à proposer un système de proportionnelle avec des panachages sur toutes les listes proposées. «La majorité des électeurs font du panachage sur plusieurs listes. C'est une liberté maximale offerte aux électeurs qui, au Luxembourg, sont obligés de voter.

C'est une juste compensation», assure Jean-Marie Halsdorf. Partant de cette constatation, le chrétien-social ne voit pas l'intérêt de changer le modèle luxembourgeois pour le modèle belge. «D'autant moins qu'il est incompatible avec notre panachage horizontal. À la limite on pourrait envisager que les électeurs se prononcent aussi le jour des élections pour le choix du bourgmestre comme c'est le cas en Allemagne», finit-il.

Patrick Théry

La coalition de Differdange

À noter que mardi soir, le DP et Déi Gréng ont signé l'accord de coalition à Differdange. Claude Meisch (DP) reste bien bourgmestre, son premier échevin sera Roberto Traversini (Déi Gréng), suivi de Jean Lorgé (DP), John Hoffmann (DP) et Georges Liesch (Déi Gréng)

Ton opinion