Santé – La gym, c'est mieux sans les filles

Publié

SantéLa gym, c'est mieux sans les filles

Afin de lutter contre l’obésité infantile, une étude australienne démontre les bienfaits liés à la séparation des filles et des garçons durant les activités sportives.

Une étude australienne, menée par le gouvernement, révèle que les filles et les garçons en âge de scolarité devraient être séparés lors de leurs activités sportives. Selon la doctoresse Louise Hardy, chercheuse auprès de l’Université de Sydney, «on devrait proposer des exercices moins conventionnels aux filles, tels que le yoga, la zumba ou les pilates afin qu’elles se familiarisent peu à peu avec des activités physiques régulières.» Les intérêts divergents des filles et des garçons en terme de sport inciteraient à leur prodiguer des leçons séparées.

En Australie, le taux d’obésité s’élève à 22,8% chez les enfants. L’étude a également démontré que les petits Australiens avaient de plus en plus de peine à effectuer des mouvements physiques de base, comme courir, sauter, lancer et attraper. Pour lutter contre cela, la doctoresse Louise Hardy indique à The Telegraph qu’il serait judicieux d’engager davantage de professeurs de sport dans les écoles primaires et de diversifier au maximum les exercices prodigués en cours d’éducation physique.

Ton opinion