Euro 2020 – La Hongrie dénonce le «genou à terre»
Publié

Euro 2020La Hongrie dénonce le «genou à terre»

Des fans hongrois ont défilé avec une banderole «anti-genou à terre» avant le match de samedi. Issu du mouvement «Black Lives Matter», ce geste a aussi été critiqué par Orbán.

Des milliers de fans hongrois ont défilé dans les rues de Budapest sur le chemin de l’Arena Puskas avant le match contre la France. Certains militaient contre le genou posé à terre par certaines équipes à l’Euro.

Des milliers de fans hongrois ont défilé dans les rues de Budapest sur le chemin de l’Arena Puskas avant le match contre la France. Certains militaient contre le genou posé à terre par certaines équipes à l’Euro.

AFP

Des fans de la Hongrie tenant une banderole «anti-genou à terre» ont défilé dans les rues de Budapest samedi avant le match contre la France (1-1). Cette marche de protestation a eu lieu sur le chemin menant à la Puskas Arena où avait lieu, un peu plus tard, le duel contre les Bleus devant plus de 60 000 spectateurs.

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, s’est rangé du côté des fans hongrois qui dénonçaient certaines équipes – comme le Pays de Galles, l’Angleterre et l’Écosse – qui ont continué de poser un genou à terre avant leurs matches de l’Euro 2020 pour dénoncer le racisme et les violences.

«La Hongrie n’a pas de passé esclavagiste»

«Cela n’a rien à faire sur un terrain de football», a déclaré le Premier ministre hongrois, des propos relayés par «The Independent». Pour le dirigeant hongrois, cette démarche est perçue comme une provocation, «car la Hongrie n’a pas de passé esclavagiste», a affirmé Viktor Orban. «Si vous êtes invités dans un pays et que vous ne comprenez pas sa culture, ne provoquez pas votre hôte», a ajouté le Premier ministre en conférence de presse.

«De notre point de vue et perspective culturelle, ce geste ne peut être perçu que comme une provocation.» Les joueurs de l’équipe de France avaient initialement envisagé de poser un genou à terre avant leurs matches de l’Euro. Mais ils se sont finalement ravisés avant leur premier match du tournoi contre l’Allemagne, notamment en raison des réactions violentes de la droite et de l’extrême-droite française.

(L'essentiel/Sport-Center)

Ton opinion