La Jeunesse reste muette face au mur pétangeois

Publié

La Jeunesse reste muette face au mur pétangeois

Le club eschois a manqué
l'occasion de prendre seul la tête de la BGL Ligue (0-0). «C'était un triste match», concédait Jacques Muller, l'entraîneur de la Jeunesse en fin de rencontre.

Face à une coriace formation pétangeoise, Peters (à g.) et la Jeunesse ont connu de grosses difficultés.

Face à une coriace formation pétangeoise, Peters (à g.) et la Jeunesse ont connu de grosses difficultés.

Editpress

Il faut dire que les 1188 spectateurs qui sont venus supporter la Jeunesse n'ont pas vu le spectacle escompté. En effet, Pétange, largement diminué, a réussi à faire déjouer la Jeunesse.

Pire, les visiteurs se sont créé quelques occasions franches, comme Dione qui, idéalement placé, expédiait une tête hors du cadre. «Je suis satisfait par les joueurs, mais pas par le résultat, lâchait même Jasmin Dervisevic, qui avait pris la place de Carlo Weis (l'entraîneur de Pétange), suspendu pour cette rencontre.

Après la pause, la Jeunesse tentait bien de mettre la pression sur l'équipe adverse et le remplaçant Piron était à deux doigts, d'ouvrir le score de la tête (74e). Les locaux dominaient enfin le match, mais l'expulsion de Lombardelli (80e) obligeait les hommes de Jacques Muller à se montrer moins offensifs. Pétange, acculé, pouvait respirer et même placer quelques contres.

Le plus probant était mené par l'excellent capitaine Teixeira. Celui-ci débordait côté gauche, mais préférait frapper plutôt que de servir Pjanic, placé en retrait.
Pétange récoltait finalement ce qu'il était venu chercher un point sur les terres d'une Jeunesse qui n'a pas fait l'unanimité, dimanche, à la Frontière.

Saïd Kerrou

Ton opinion