Affaire Bommeleeër – La justice grand-ducale ne savait pas pour le FBI

Publié

Affaire BommeleeërLa justice grand-ducale ne savait pas pour le FBI

LUXEMBOURG - Des pièces à conviction ont été envoyées au FBI en 1986. Mais la justice ne l'a su que dix-sept ans plus tard!

Deux policiers sont soupçonnés d'avoir perpétré dix-huit attentats au Grand-Duché, entre 1974 et 1986.

Deux policiers sont soupçonnés d'avoir perpétré dix-huit attentats au Grand-Duché, entre 1974 et 1986.

Editpress

On comprend un peu mieux pourquoi la justice a mis aussi longtemps pour instruire l'affaire des poseurs de bombes au Luxembourg dans les années 80. La fameuse histoire du Bommeleeër a encore livré de nouveaux rebondissements lundi lors d'une entrevue entre le procureur général, Robert Biever, et les députés de la commission juridique.

À fond sur le dossier, le député libéral Claude Meisch avait préparé 53 questions à l'intention du magistrat. Seules quelques-unes portant exclusivement sur l'envoi de pièces à conviction au siège du FBI, à Quantico, en Virginie, ont été élucidées. Il est établi, aujourd'hui, que des pièces à conviction ont été transmises au FBI pour analyse en 1986. L'initiative avait été prise par le service de renseignements de l'État qui avait toutefois omis d'inventorier ou de photographier ces fameuses pièces.

De leur côté, les autorités judiciaires n'ont appris cet envoi de pièces que dix-sept ans plus tard, en 2003! Le Luxembourg a réclamé ces pièces à conviction en vain... Toujours est-il que les charges semblent suffisantes pour ouvrir un procès contre les deux anciens gendarmes impliqués. L'instruction est terminée et la Chambre criminelle a été saisie. Il ne reste désormais qu'à trouver une date pour le procès.

Patrick Théry

Ton opinion